Comment devenir « fruit picker » ?

AustralieLeave a Comment on Comment devenir « fruit picker » ?

Comment devenir « fruit picker » ?

Voici 3 moyens de trouver un emploi dans les fermes :

1. Faire des recherches sur internet au préalable

La première chose à faire est de télécharger le Harvest Guide qui répertorie l’ensemble des fermes selon la région dans laquelle vous désirez travailler. Il donne aussi des informations sur les récoltes de chaque ferme ainsi que des informations sur l’hébergement et les conditions de travail.

Ensuite, il faudra appeler la plateforme dédiée au Fruit Picking qui vous redirigera vers la ferme ayant besoin de pickers.

Voici quatre sites utiles pour vous aider dans vos recherches : 

Potager bio.

2. Aller directement dans les fermes 

C’est aussi une bonne technique qui est souvent payante. Dans les fermes, le recrutement n’est pas sélectif c’est pourquoi les premiers arrivés sont souvent les premiers servis. Certaines fermes mettent des panneaux devant leurs portes disant qu’ils recherchent des bras.

Un conseil : allez-y tôt le matin  parfois certaines fermes manquent de pickers et qu’ils vous embauchent directement.

Durant la haute saison (Novembre à Avril), les fermes ne désemplissent pas et le turnover de fruit pickers est tel que vous n’aurez aucun mal à trouver en vous rendant directement sut place.

 3. Passer par les Working Hostels

Ce sont des hostels qui proposent de vous trouver un job dans une ferme et en échange vous devez dormir chez eux. Cette solution peut paraitre efficace et bien pratique mais attention car le travail est devenu plus rare en Australie et certains hostels malhonnêtes profitent de la situation et promettent des jobs qui n’existent pas. Résultat vous ne trouvez pas de job mais vous devez tout de même payer vos nuits à l’hostels (pas très rentable …) En revanche, cette solution  est parfois la bonne mais renseignez-vous sur les forums ou sur place pour savoir si l’hostel possède réellement des partenariats avec des fermes de la région ou non.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser : 

Le fruit picking c’est quoi ? 

Pourquoi faire du fruit picking ?

Niveau salaire : c’est bien payé ?

Comment utiliser le fruit picking pour prolonger son visa WHV ? 

Conseils pratiques pour votre job de fruit picker. 

Rate this post

5 thoughts on “Le travail au Black

  1. J’avais entendu dire qu’il n’y avait que l’employeur qui risquait quelque chose dans le cas d’une embauche non déclarée. On ne parle pas là de travailleur illégal, mais de quelqu’un en règle, qui a un visa permettant de travailler légalement (WHV) et qui se fait exploiter par un employeur non ?
    Il y a plein d’exemples de mec qui embauchent en disant qu’il y aura un contrat, on régularisera plus tard, toussa… et qui finalement payent en cash et ne déclarent rien du tout. Pour moi ils sont en tord mais j’aimerais bien avoir une source juridique pour valider cela.

    1. Bonjour Emile,

      Effectivement nous parlons ici de personnes qui ont un visa working holiday mais qui choisissent de travailler au black auprès d’un employeur peu scrupuleux. Comme écrit dans le texte, il y aura des sanctions pour l’employeur mais il peut aussi y en avoir pour le travailleur. La législation stipule « The department encourages visa holders to comply with their visa requirements. Action against those who seriously breach these requirements can lead to possible visa cancellation and removal from Australia. » Autrement dit il peut y avoir une annulation du visa et une expulsion d’Australie. En ce qui concerne l’employeur : « Individuals convicted of these offences face fines of up to $13 200 and two years imprisonment while companies face fines of up to $66 000 per illegal worker. » J’espère avoir répondu à votre question ! A bientôt !

      1. Bonjour Margot,
        Ok, j’avais vu les même informations mais il me semblait qu’ils parlaient d’un travailleur illégal, à savoir un clandestin ou tout du moins une personne porteuse d’un visa ne lui permettant pas de travailler.
        « Employing an illegal worker is a criminal offence » et de cela découle les sanctions citées.
        Je ne suis pas moi même dans cette situation mais j’ai une amie qui après avoir essayé en vain d’obtenir un contrat auprès de son employeur se l’est vue refuser et est aujourd’hui payée en cash en dehors de toute législation. Cela étant, elle a besoin de ce travail pour vivre et je me demandais quel moyen de pression elle pourrait avoir vis-à-vis de cette situation. Est-ce que la bonne foi d’une dénonciation la mettrais hors de toute sanction type expulsion ?
        Tu n’as peut-être pas la réponse et je devrais certainement aller voir un lawyer pour savoir ce qu’il en est exactement.
        Merci pour la réponse en tout cas.

        1. Bonjour Emile,

          Je pense en effet qu’il est plus prudent de parler à un avocat de cette situation. Je ne peux pas vous donner de conseils type juridique. Merci de votre compréhension. Bon courage pour la suite.

          1. Bonjour, je me suis expulsé d’Australie en 2012 avec un passage au centre de rétention de Sydney . J’ai été accusé d’avoir travailler au black alors que non , donc croyais moi il ne laisse rien passer. Sa fait 8 ans et je n’ose même pas demander un visa pour un pays ailleurs quand Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.