Le travail au Black

Australie5 commentaires sur Le travail au Black

Le travail au Black

On le sait,  il est de plus en plus difficile de trouver un emploi en Australie. Vous pouvez d’ailleurs lire le témoignage de Florian et Grégory, deux backpakers qui nous parlent de la réalité du marché du travail en Australie. C’est pourquoi certains employeurs malhonnêtes tentent d’exploiter les backpakers en difficulté en leur proposant des emplois non déclarés. Certes ça peut vous permettre de continuer votre road trip en Australie … mais à quel prix ?  Voici 3 points pour vous montrer que c’est une fausse bonne idée :

1/ Les employeurs le prennent en compte 

Lorsque vous êtes déclaré, vous allez payer des taxes directement prélevées sur votre salaire ce qui n’est pas le cas lorsque vous travaillez au noir. Les employeurs le savent également et vous serez donc moins payé ! Donc ceux qui pensaient gagner plus d’argent avec ce système, vous pouvez oublier ! Ensuite, le salaire que vous allez percevoir n’est pas soumis à la legislation en vigueur, donc c’est au bon vouloir de l’employeur, le salaire minimum instauré en Australie ne sera pas forcement respecté. Donc vous avez plus de risques de vous retrouver à travailler pour quelques dollars plutôt que de gagner de l’argent.

2/ L’enjeu est de taille

Des contrôles sont pratiqués pour chasser les fraudeurs cela s’est déjà vu dans le passé (et ce même dans les fermes). Les risques ? Vous pouvez dire aurevoir à votre road trip en Australie…vous serez expulsé du pays et interdit de séjour pour une durée de 5 ans. Et « le bonus » c’est à chaque nouvelle demande de visa devrez mentionner que vous avez déjà été expulsé d’un pays ! Autant dire que les prochains visas ne seront pas faciles à obtenir.

3/ Le Second WHV

Vous savez désormais que pour avoir la chance d’obtenir un second visa Working Holiday, il faut pouvoir justifier de trois mois de travail au cours du premier. Lorsque vous travaillez de manière illégale il est évident que vous n’aurez pas de certificat de travail ou autre justificatif des jours travaillés. Donc aucun moyen de justifier ces trois mois de travail aux autorités au moment de renouveler son nouveau visa. Ainsi, vous avez le choix soit de ne pas renouveler votre visa soit celui de travailler d’avantages et donc de passer moins de temps sur la route, simple choix personnel.

Bref, vous l’avez compris travailler au black en Australie c’est une fausse bonne idée. C’est prendre beaucoup de risques pour ne pas gagner grand chose … Et nous vous déconseillons de le faire.

One thought on “Des treks, de la plongée et du surf : le PVT sportif de Lucile et Max

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.