Tout ce qu’il y a à savoir sur le PVT Taïwan grâce à Mugho

0

Témoignage sur le PVT Taïwan

Marie, alias Mugho, a 31 ans et voyage depuis déjà une décennie. Avant 2015, elle effectuait un « gros » voyage par an avant de finalement s’expatrier en Grèce. Depuis novembre 2017, elle a débarqué à Taïwan avec un visa vacances travail. Entré en vigueur en août 2016, ce tout jeune programme a connu assez vite un petit succès. Ils étaient 54 Français à débarquer sur l’île lors de la première année (2016). Marie, qui fait donc partie du cru 2017, est une des rares à témoigner. Elle nous raconte cette superbe aventure !

Marie raconte ses aventures sur son blog Mugho’s Travel.

Pourquoi as-tu décidé de partir en PVT Taïwan ?

Je voulais une expérience de longue durée à l’étranger. J’avais déjà expérimenté l’expatriation avec mes deux ans en Grèce mais je voulais plus, plus loin et plus exotique. Comme le passage à la trentaine révolue était proche, je me suis dit que c’était le dernier moment pour tenter l’aventure PVT.

Pourquoi Taiwan ? Je crois que c’est une des questions qui m’a été le plus posée. J’ai choisi Taiwan pour plusieurs raisons plus ou moins valables. Pour faire simple, Taiwan m’a attiré avec ses paysages, la facilité pour se déplacer et son faible coût de la vie par rapport à d’autres pays asiatiques où l’on peut faire un PVT (le Japon pour ne citer que lui). Il y a également sa localisation : proches d’autres pays asiatiques si l’envie me prenait de découvrir d’autres choses.

vue sur Taipei la capitale de Taiwan

Vue sur Taipei depuis le téléphérique de Maokong ©Mugho’s Travel

Quelles sont les démarches pour obtenir le PVT Taïwan ?

Le PVT pour Taiwan est plutôt facile à obtenir (quand on vit en France). Les critères d’éligibilité sont :

  • être détenteur d’un passeport français en cours de validité.
  • ne jamais avoir obtenu ce type de visa auparavant.
  • être âgé de 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande de visa.
  • faire une demande individuelle et ne pas être accompagné de non-bénéficiaires du programme vacances-travail.

Il faut remplir un formulaire en ligne puis se rendre dans les trois mois en personne au bureau de représentation de Taiwan en France (l’équivalent d’une ambassade puisque Taiwan n’est pas reconnu comme un vrai pays) avec le formulaire imprimé et signé ainsi que les papiers demandés :

  • passeport en cours de validité.
  • 2 photos d’identité couleurs.
  • certificat d’assurance pour le séjour à Taiwan.
  • extrait de casier judiciaire de moins de 6 mois.
  • justificatifs de possession d’une somme de 2100 euros.
  • preuve de réservation d’un billet d’avion aller-retour.
  • formulaire de visite médical original de moins de 3 mois et la somme de 86 euros (non remboursable).

Sur place, le personnel vérifie que tous les papiers sont là et vous poseront quelques questions pour connaître vos motivations. Ensuite, après quelques jours, vous pouvez aller chercher votre passeport avec votre visa ou bien vous aurez fourni avec votre dossier une lettre recommandée et oblitérée à votre adresse pour que le personnel envoient directement votre passeport chez vous (ce que j’ai fait).

Attention quand même car comme ce PVT est assez récent, les conditions peuvent changer. Je vous conseille donc avant toute démarche de vérifier les informations sur le site officiel.

Le visa donné est un visa de 180 jours renouvelable une fois auprès des services d’immigration à Taïwan. Il faut d’ailleurs passer par le service d’immigration pour avoir un numéro temporaire d’autorisation de travail qui permet de travailler mais aussi d’ouvrir un compte bancaire.

la religion a Taiwan

Est-ce facile de trouver un emploi à Taïwan quand on est Français et qu’on ne parle pas la langue ?

Le PVT Taïwan est encore récent et les employeurs potentiels ne le connaissant pas forcément. A Taipei, on peut trouver du travail quand on ne parle pas chinois. Mais en dehors de la capitale, je pense que c’est un plus difficile si on ne parle pas la langue. Comme dans tout pays étranger, c’est toujours mieux d’avoir quelques bases de la langue pour faciliter la vie au quotidien. Après, ce n’est pas comme en Nouvelle Zélande ou en Australie, le travail reste quand même beaucoup plus restreint. Il sera beaucoup plus difficile de trouver un travail de ramassage de fruits ou de légumes par exemple.

Est-ce que tu as réussi à trouver un job sur place ?

Je n’ai pas cherché de job activement mais j’ai déjà trois expériences de volontariats sur place. Un dans un resort où je devais trouver et tester de futures activités pour les clients, un dans un hôtel-restaurant où je faisais du ménage mais aussi de la peinture et le dernier s’est passé dans un hôtel où je faisais uniquement du ménage.

vivre a Taiwan dans le quartier Ximen a Taipei

Le quartier Ximen de Taipei ©Mugho’s travel

Comment est le coût de la vie à Taïwan ?

Mon avis sera un peu biaisé car je ne vis plus en France depuis plus de deux ans. Je manque donc de repères.

Le coût de la vie change énormément en fonction des lieux : Taipei sera forcément plus chère que la province. Il faut savoir que le salaire moyen taïwanais est beaucoup plus bas qu’en France (NT$133 de l’heure soit 3,68 euros).

Niveau logement sur Taipei, il faut compter $NT10000–12000 en moyenne (soit autour de 300 euros) pour une chambre en colocation et $NT20000 en moyenne pour un logement seul. A noter que certains  logements ne possèdent pas ou presque de cuisine comme on l’entend en France. En effet, les taiwanais ont plus l’habitude de manger à l’extérieur ou de ramener des plats du traiteur.

En parlant de cuisine, niveau nourriture, c’est vraiment bon marché ici (sauf si vous voulez manger européen bien sûr). Un plat avec des légumes, du riz et un peu de viande, c’est $NT70 (2 euros environ). Les fruits et légumes sont corrects niveau prix (mais venant de Grèce, je trouve cela cher).

Et niveau transport, je n’ai pas loué de voiture ou de scooter. Je n’ai utilisé que les transports en commun : bus, métro et train. Ils sont confortables, plutôt à l’heure et surtout pas cher du tout ! Par exemple pour faire Taipei-Kaoshuing (ce qui équivaut à traverser le pays) on s’en sort pour moins de 30 euros !

Pour un budget mensuel, c’est toujours difficile à établir car cela dépend de nos modes de vie mais je dirais que l’on peut vivre à Taïwan avec un budget de $NT25000 soit autour de 600 euros par mois si on ne fait pas beaucoup de déplacements ni de grosses dépenses.

Quelles sont les destinations taïwanaises à visiter absolument ?

carte de Taiwan

Difficile à dire. J’aime beaucoup Taipei avec toute cette effervescence mais également toutes ces montagnes autour qui permettent de s’échapper rapidement de la ville. Il y a aussi Tainan et ses ruelles traditionnelles ainsi que son coucher de soleil incroyable sur la mangrove.

Mais je crois que mon coup de cœur (et ça l’est pour de nombreux visiteurs), c’est la côte Est de l’île.

Bien plus sauvage et escarpée que la côte ouest, elle offre des paysages à couper le souffle. Entre les gorges de Taroko, les falaises de Qingsui ou encore le pont dragon de Sanxiantai et pleins d’autres endroits encore, il y a le choix !

Que faut-il absolument manger à Taïwan ?

Le tofu puant ! Enfin, seulement si vous avez les narines et l’estomac solides. Tous les Taïwanais vous demanderont si vous l’avez goûté.

La nourriture à Taïwan, c’est une véritable institution et il y en a pour tous les goûts. Il faut dire que la cuisine taïwanaise est à l’image de son histoire : multiculturelle ! Entre les spécialités venant de différentes régions de la Chine continentale (beaucoup de chinois ont émigrés à Taïwan suite à la guerre civile de 1949), du Japon (qui a occupé Taïwan pendant une cinquantaine d’années) et les spécialités aborigènes, à goûter absolument !

Niveau boisson, impossible de passer à côté du bubble tea ! C’est pour ainsi dire la boisson nationale ! La version classique est avec du thé au lait et des perles de Tapioca mais il y en a pour tous les goûts.

que manger à Taïwan ?

Plats aborigènes avec du porc sauvage des montagne, du riz et beaucoup d’herbes sauvages le tout sur des feuilles de bananiers. ©Mugho’s travel

Cite 3 choses insolites que font les Taïwanais au quotidien.

  1. Ils utilisent la Easycard. C’est comme un Pass Navigo, mais en beaucoup mieux. C’est une carte prépayée qui permet de payer les transports, comme la Oyster à Londres ou la Pasmo à Tokyo. Mais le gros plus à Taïwan, c’est qu’elle permet de payer quasiment tous les transports de l’île. On peut même payer des petites courses dans les convenient stores (7 eleven, family mart, etc) présents à tous les coins de rues. L’inconvénient, c’est que l’on ne voit pas vraiment ce que l’on dépense et ça peut aller vite !
  2. Ils ne sortent jamais sans leurs thermos. On le voir dans les mains ou dans les sacs des Taïwanais. ll faut savoir que Taiwan est une île avec un climat entre le tropical et le sub-tropical. Il y fait donc chaud et humide ! En plus de cela, l’eau du robinet n’est pas potable.Heureusement, il y a quasiment toujours des fontaines à eau disponible dans les lieux publics (et dans les stations de métro de Taipei) avec de l’eau froide et chaude (les taïwanais ont cette habitude de boire l’eau tiède issu de la médecine traditionnelle chinoise). Cela permet de s’hydrater à moindre coût et aussi d’aider la planète en consommant moins de plastique ! A savoir qu’il est possible de faire remplir sa bouteille de thé  dans les marchands de thé à emporter au lieu d’utiliser un gobelet en plastique.
  3. Ils sortent leurs poubelles en musique. Lorsque la mélodie de la Lettre à Elise résonne, les habitants sortent (certains en courant) des sacs poubelles à la main en guettant l’arrivée du camion poubelle. Question d’hygiène et d’odeur, les poubelles ne stagnent pas dans les rues. Elles sont jetées dans les camions directement par les habitants. Alors même si au début c’est plutôt rigolo, au bout d’un certain temps cette musique tape un peu sur le système…surtout que le camion passe souvent deux fois : une fois pour prévenir et une fois pour ramasser les ordures.

Que peut-on te souhaiter pour la suite de ton PVT Taïwan ?

Plein de belles découvertes, que ce soit au niveau des paysages, de la culture et des personnes. Taïwan n’étant pas trop connu, beaucoup de choses sont à découvrir !

Retrouvez les aventures de Marie en PVT Taïwan sur son blog Mugho’s Travel.

Tout ce qu’il y a à savoir sur le PVT Taïwan grâce à Mugho
5 (100%) 1 vote
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.