L’aventure du PVT en Nouvelle-Zélande en période de Covid

extension visa PVT NZ
À la une ! Nouvelle ZelandeLeave a Comment on L’aventure du PVT en Nouvelle-Zélande en période de Covid

L’aventure du PVT en Nouvelle-Zélande en période de Covid

Article rédigé par Moran du blog Rencontre le monde

Arrivé à Christchurch il y a un an avec ma petite-amie, Lucy, nous ne pouvions savoir ce qui allait se passer. Car si on aime laisser la place aux imprévus pendant nos voyages, c’est une mauvaise surprise qui a fait évoluer notre voyage de façon…positive ! Vous l’avez deviné, je parle du Covid.

L’arrivé du Covid en Nouvelle-Zélande

Tout comme en France, en Nouvelle-Zélande, le Covid c’était d’abord quelque chose de lointain. Bien sûr, cela a commencé à se rapprocher lorsque nos familles en Europe ont commencé à voir bien des choses changer dans leurs vies. Lucy est suisse-allemande, je suis français, nous regardions les nouvelles en se demandant ce qui allait arriver. Ici, la réponse a été bien plus rapide. En mars, en voyant ce qu’il se passait en Europe, alors qu’il y avait alors 102 cas et aucun décès, la première ministre Jacinda Ardern a annoncé un confinement strict.

Notre confinement en Nouvelle-Zélande

Après quelques jours un peu stressants dont je parle dans mon carnet de bord sur la période du confinement, nous sommes arrivés dans une ferme où nous allions passer près de deux mois ! Avec Lucy nous avions senti le confinement arriver et avions donc cherché un wwoofing. Durant ces deux mois « à la ferme » c’est une nouvelle famille que nous avons trouvé. Nous voulions faire du wwoofing, rencontrer des kiwis (néo-zélandais), mais l’envie de voir plus nous empêchait de nous poser. Avec le covid nous n’avions plus le choix.

Il y avait la possibilité de rentrer en France, des vols de rapatriement ont été organisés. Il n’y en avait pas beaucoup mais pour nous ce n’était pas une option. Pourquoi arrêter le voyage pour aller dans un endroit encore plus touché ?

Le confinement pour nous en wwoofing signifiait que l’on ne gagnait pas d’argent, mais nous n’avons rien dépenser non plus. C’était parfait pour nous. Certain ont continué à travailler, cela signifie qu’ils travaillaient dans la chaîne de production alimentaire. Par exemple nos amis allemands ont passé ces deux mois à travailler en « pack house ». Ils mettaient des kiwis dans des boîtes pendant 8/10 heures par jours. Du coup certaines personnes ont beaucoup économisé pendant cette période. D’autres moins chanceux, ou moins organisés, se sont retrouvés bloqués sur des campings ou des Airbnb sans pouvoir travailler. Du coup, pour certain, l’addition a été salée.

L’après confinement en Nouvelle-Zélande

Mi-mai le confinement se termine, nous avons le droit de reprendre la route. On part en direction du parc national du Tongariro. Ici se trouve une des randonnées les plus connues de Nouvelle-Zélande le « Tongariro Crossing ». En général ce sont des centaines de personnes par jour qui font cette randonnée de 19 kilomètres sur des volcans actifs. Nous verrons une petite cinquantaine de personnes, la moitié étant des locaux qui profitent du calme (retrouvé). Encore une fois, et pour toute la suite du voyage, c’est donc dans des conditions optimales que nous voyageons.

En juillet, c’est l’hiver ici, nous commençons une saison de ski. Lucy est monitrice de ski et moi je suis dans un magasin de location. Il nous reste trois mois de PVT nous prévoyons donc de rester un mois ou deux maximum.

Trois mois plus tard, dimanche 11 octobre, cela fait trois mois que nous travaillons ici et un an que nous sommes en Nouvelle-Zélande ! Nous devons arrêter nos jobs mais pas notre aventure : la Nouvelle-Zélande donne un visa SSE à tous les voyageurs dont le VISA se termine entre le 1er octobre 2020 et le 31 mars 2021. Nous avons le droit de travailler uniquement dans l’horticulture et les vignobles, mais on peut aussi bien entendu juste voyager. Ce VISA se termine le 30 juin, c’est donc plus de huit mois et demi d’extension que nous venons d’obtenir !

Ici le Covid est presque absent, les frontières sont fermées et nous allons passer un deuxième été en Nouvelle-Zélande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.