Fun Facts sur la faune australienne

À la une ! AustralieLeave a Comment on Fun Facts sur la faune australienne

Fun Facts sur la faune australienne

 

Une aventure Uumajuq

Voyageurs au long cours et photographes naturalistes, nous parcourons la planète à la recherche de ses habitants sauvages. A travers nos photos et nos textes, nous donnons la parole à ces animaux méconnus, parfois craints ou même ignorés. Nos récentes aventures nous ont amené en Australie, une terre bien connue pour ses bestioles bizarres. Au détour d’un buisson, au sommet d’un eucalyptus ou derrière une termitière, l’île continent n’est pas avare de surprises lorsque l’on se penche sur ses habitants sauvages ! Envie de partir à leur rencontre ? Enfilez vos chaussures de marche et prenez votre plus beau chapeau, nous partons ensembles pour un petit safari photographique à travers l’outback australien afin d’en savoir plus sur ses mystérieux habitants !

Grands pieds

Commençons avec l’un des plus emblématiques, le kangourou. Vous connaissez probablement déjà cet animal hors du commun aux allure de gros lapin sautant sans relâche à travers le désert australien. Mais vous ignorez surement que derrière le terme de « kangourou » se cache un nombre incalculable d’espèces. Dans les faits, on distingue 4 espèces de kangourous qui sont les plus grands représentant de la famille de macropodes, littéralement des « grands pieds ». Et, s’ajoutent à ces kangourous officiels une foule d’imposteurs : wallabys, wallaroos, thylogales, dendrolagues, pétrogales ou encore le quokka ! En tout, c’est 63 espèces qui se bousculent sous le terme de kangourou…

Le grand roux ©Uumajuq

Le petit voisin

Notre second candidat est l’un des plus étranges : l’ornithorynque. Ce petit mammifère pond des œufs ! Et, curieusement, possède un bec semblable à celui d’un canard. Il creuse des terriers dans les berges des rivières qu’il habite et où il élève ses petits. Chose frappante, les jeunes ornithorynques sont allaités par leur mère alors que celle-ci ne possède pas de mamelle, ils sucent littéralement le lait qui s’écoule le long de sa fourrure. Dernière particularité, le mâle possèdent à la base des pattes postérieures, un(e) aiguillon dont le venin est assez puissant pour venir à bout d’un petit chien ! Avec toutes ses bizarreries, pas étonnant que l’ornithorynque ait été accueilli comme une intox lors de sa découverte en 1799…

Le voisin ©Uumajuq

Le sac à main

Le crocodile, voilà un animal australien dont tout le monde a entendu parler. Il défraye régulièrement la chronique et fait les gros titres après une irruption inopinée dans la piscine des voisins ou un coup de dent sur le bateau du pêcheur du coin. Ce crocodile, c’est le crocodile marin, le plus gros crocodilien du monde et, au passage, le détenteur de la morsure la plus puissante du règne animal. Mais, ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il n’est pas seul en Australie. Un autre crocodile se tient dans l’ombre du géant : le crocodile de Johnston. Plus petit et moins connu que son cousin, il n’en est pas moins intéressant !

Snapping Handbags ©Uumajuq

Le dinosaure jardinier

Ultime découverte de ce petit tour organisé : le casoar. Il est élu « oiseau le plus dangereux du monde ». Un titre racoleur qui se concentre essentiellement sur le fait que le casoar possède une griffe acérée sur le doigt intérieur et peut se montrer très territorial, notamment lorsqu’il protège ses petits. Néanmoins, malgré cette réputation, il demeure un habitant discret des forêt côtières du nord-est de l’Australie. Et, en gentil géant, c’est le mâle qui surveille la progéniture et l’élève en bon père jusqu’à l’indépendance des poussins, un véritable papa-poule !

Le dinosaure jardinier ©Uumajuq

Et voilà, nous voici arrivés au terme de ce petit voyage. Si celui-ci vous a plu, n’hésitez pas à nous retrouver sur notre site internet, plein d’autres découvertes vous y attendent !

3/5 - (72 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *