Le surf en Australie

Surfer girl on the beach

Les zones de pratiques sont appelées des « spots » et il faut savoir que ce sont des lieux très prisés (il n’est pas rare de voir 50 surfeurs dans l’eau) et que les meilleurs sont jalousement tenus secrets par les locaux (les surfeurs australiens de la région).

Dans chaque région où vous allez surfer, vous allez être -encore plus qu’ailleurs- vu comme des touristes et donc pas prioritaires sur les bonnes vagues et sur le spot.

Donc le respect et la politesse sont de rigueur!!

Avant de rentrer dans l’eau renseignez-vous sur le spot, sa difficulté, son orientation, ses heures de marée, sur l’accueil des locaux…Et avant d’entrer ou une fois rentrer dans l’eau on dit « bonjour » aux autres et on fait profil bas, vous n’êtes pas chez vous!

Mais pas de panique, c’est la même chose entre Australiens (et dans le monde du surf en général) c’est à dire qu’un Australien qui vient de Sydney et qui veux surfer sur la côté Sud de l’Australie est considéré également comme un touriste et va donc appliquer les mêmes règles que vous.

C’est donc à vous de regarder une fois sur place quelles sont les meilleures plages, les meilleures orientations et compositions des sols sur les côtes australiennes. Mais plus le spot est bon plus il y a du monde dans l’eau…alors à vous de faire le bon choix!

Voici une petite liste non exhaustive des spots que vous pouvez trouver en Australie.

  • Northern Beaches (New South Wales):

Emplacement : nord de Sydney jusque Pittwater C

Température de l’eau : De 18 à 22°C de Novembre à Avril et 15 à 19°C de Mai à Octobre

Niveau : tous niveaux

A savoir! : Lieu mythique. Pas moins de 40 spots alignés les uns après les autres sur la côte. Parmi eux Manly, Dee Why (où vit Layne Beachley), Collaroy (où a grandi Nat Young), North Narrabeen, Avalon, etc.

  • Snapper Rocks (Queensland) :

Emplacement: Gold Coast, au sud du Queensland

Température de l’eau : De 24 à 26°C de Novembre à Avril et 19 à 23°C de Mai à Octobre

Niveau : surfeurs confirmés à pros

A savoir! : sans doute un des 5 meilleurs spots au monde ! Fort courant. Vraiment pas idéal pour débuter, mais très beau à regarder.

  • Margaret River (Western Australia) :

Emplacement: à 280km au sud de Perth

Température de l’eau : De 21 à 23°C de novembre à avril et 18 à 21°C de mai à octobre

Niveau : tous niveaux. Nombreux spots pour les pros

A savoir ! : 46 spots de surf répartis sur Margaret River North et South

  • Nullarbor (South Australia) :

Emplacement : sud-ouest de l’état. Environ 8 heures en voiture dans l’ouest d’Adélaïde

Température de l’eau : De 17 à 21°C de novembre à avril De 14 à 16°C de mai à octobre

Niveau : plutôt confirmés à pros

A savoir ! : très bel endroit. Attention néanmoins si vous vous perdez du côté d’un spot nommé Cactus. Si vous ne vous faites pas attaquer par un requin (nombreuses attaques répertoriées à cet endroit), vous aurez sans doute à faire aux locaux, qui n’apprécient pas trop les touristes. Pour les surfeurs suicidaires uniquement !

Les précautions à prendre avant de faire du surf en Australie

Qui dit sport dit règles, découvrons les ensemble.

Respectez les zones de baignade!

Pour éviter toutes erreurs et accidents entre baigneurs et surfers, veillez à respecter les zones dédiées à la baignade et celles au surf, tout simplement! D’une manière générale, elles ont été pensées pour plaire à tout le monde et elles permettent bien souvent d’éviter des conflits sans intérêts.

Apprenez à connaître votre environnement

Les courants marins créent ce qu’on appelle des bans de sable qui eux même créent des baïnes (des trous d’eaux). Les baïnes sont très dangereuses car on n’a pas appris à les reconnaître, on ne connait que peu leurs caractéristiques quand on est simple touriste. Ce sont des « trous d’eau » créés par les courants marins et la formation des bans de sable. Cette eau est souvent plus chaude on a donc envie de s’y languir mais quand la mer est montante on peut s’y retrouver facilement au piège. Non seulement encerclé par l’eau, mais aussi pris dans des courants contraires et donc dangereux.

Il ne faut pas oublier qu’on est tout petit et que la nature reste plus forte que nous! Donc apprenez à connaître la mer, cela vous sauvera mais n’essayez pas de la contrôler ou de vous sentir plus fort, cela conduira à votre perte (je peux vous le dire par expérience)! Ainsi, quand les marées sont trop fortes pour vous, continuez votre entrainement au sol ou admirez la technicité des professionnels. De même, ne partez jamais en mer seul!!!

Vous n’êtes pas seul dans l’eau quand vous surfez!

Faite attention aux autres quand vous surfez. Pour ne pas les blesser mais aussi pour ne pas vous blesser! Certains plus abile que vous (ou les cons!) de par leur vitesse, peuvent ne pas vous voir. Et je peux vous dire que prendre une planche dans « la tronche » peut faire de sacrés dégâts et peut vous emmener à l’hôpital plus vite que vous le pensez! De même, respectez les règles de priorité sur les vagues (celui qui est le plus au pic à la priorité).

Les dangers de la faune quand on surfe

Concernant la faune, les méduses et les requins sont très présents en Australie, quand vous voulez vous baigner observer les alentours, et interrogez les locaux.

Protégez-vous!

Quand vous partez pour une session surf, vous partez pour être plusieurs heures dans l’eau! Donc si vous oubliez de vous tartiner le visage et autres zones exposées, je vous parie ce que vous voulez qu’après 2 heures de surf vous allez le regretter.
Les reflets de l’eau sont très efficaces pour bronzer…ou cramer.

Surf et respect de l’environnement

Certaines personnes l’oublient trop vite, mais la pratique de sports en extérieur (et donc ici en mer) repose entièrement sur l’équilibre de l’écosystème. Ainsi, si celui-ci est modifié et n’a plus sa forme originelle, la pratique de notre sport en sera, elle aussi, changée. Ainsi, cela est évident, mais je le rappelle, il est IMPÉRATIF de ne rien laisser sur le sable derrière vous lorsque vous quittez la plage. Je suis sûr que vous apprécierez revenir et constater que la plage n’est pas devenue une décharge!

Ensuite -et tous les surfeurs de souche seront de mon côté j’en suis certain- utilisez au maximum des matériels écolo et qui ne polluent pas. Par exemple, utilisez de la paraffine écologique pour votre planche, car quand elle se détache de votre planche et reste dans la mer (et le prix n’est pas une bonne excuse :p).

Ensuite, les chemins pour arriver jusqu’à la mer sont suffisamment nombreux pour ne pas faire n’importe quoi et marcher dans les zones protégées (dans les dunes par exemple). Bien souvent, vous trouverez des petites barrières pour délimiter ces zones, donc pas d’excuse…

Surfer en hiver : mode d’emploi

Ce n’est pas impossible et je vous le conseille même si vous voulez être tranquille et avoir peut être la chance de parler avec les locaux et d’en apprendre plus sur leurs techniques et astuces et même peut être aller sur des spots que, eux seuls connaissent. Pour cela, il vous suffit d’adapter votre matériel, c’est à dire de ne pas surfer en short mais d’acheter une combinaison néoprène (short ou intégrale), et de vous équiper en bonnet, chaussures et gants (à voir en fonction de la météo Australienne). Attention, les conditions météorologiques hivernales sont différentes de celle d’été, il y a donc de fortes chances qu’elles soient plus difficiles. Je veux dire par là que le niveau de surf n’est pas le même en été qu’en hiver alors on s’adapte, on change de spot.

Alors maintenant vous avez tous les éléments en main (ou une grande partie), je vous souhaite bon surf et Aloha!

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.