Marion et Nicolas nous racontent leur année au Chili

0

Vivre a Santiago du Chili avec un PVT

Avant de partir au Chili, Marion la Lorientaise et Nicolas le Nantais travaillaient respectivement comme architecte et ingénieur à Toulouse. Après un an et demi de travail dans la Ville Rose, ils ont finalement pris le large. Direction Santiago du Chili avec un visa vacances travail. Ils nous racontent leurs aventures sur place.

Pourquoi avez-vous décidé de partir en PVT Chili ?

Le PVT nous paraissait assez attractif puisque ça reste une démarche administrative assez simple. Nous voulions un pays d’Amérique Latine et avons longtemps hésité entre l’Argentine et le Chili. Comme le  second était moins populaire mais proposait un dépaysement culturel aussi grand, nous avons choisi ce pays.

visiter des musees a Santiago

Est-ce vivre à Santiago est agréable ?

C’est une ville agréable entourée par les montagnes : c’est simple, on les voit partout depuis la ville. De plus, on se trouve à une heure de bus des premières randonnées et également à une heure de l’océan Pacifique et de Valparaiso. La ville en elle-même est sympathique, dynamique et hyper sécurisée.

Comment est le coût de la vie au Chili ?

C’est un des pays le plus cher d’Amérique Latine alors il faut s’y habituer mais après quelques semaines on s’y fait et ça reste quand même globalement moins cher qu’en France (la vie à Santiago doit être l’équivalent des villes comme Toulouse ou Lille). Après pour pallier aux dépenses, il faut avoir quelques réflexes chiliens : se fournir en fruits et légumes au marché, prendre un vélo plutôt que le métro, etc.

vue sur Santiago du Chili

Dans quel quartier faut-il sortir à Santiago ?

Nous n’avons pas vraiment de noms de bars en particulier mais plutôt des quartiers : Bella Vista regroupe une grande majorité de boîtes de nuit et bars, Providencia c’est davantage les restaurants et bars plus tranquilles (qui ressemblent assez à ce qu’on peut avoir en France), le centre historique aussi avec quelques restaurants et bars plus locaux.

Que faut-il manger au Chili ?

Pas mal de bonnes choses. Nous sommes assez friands des sopaipillas (tortilla de farine de blé) que l’on peut acheter dans la rue ou des empanadas qui restent un grand classique. Sinon la cazuela qui est une sorte de soupe de pâtes et de viande est très bonne aussi. Il y a également les porotos con riendas (haricots bouillis et spaghettis) qu’on aime particulièrement !

ou manger des empanadas a Santiago ?

Empanadas

Il faut aussi parler des boissons : le terremoto, à boire avec modération puisque trompeur (cocktail à base de liqueur de vin, de glace à l’ananas et grenadine), ou encore le fameux pisco.

Racontez-nous vos jobs et volontariats à Valparaiso.

Nous sommes partis au Chili pour rester dans la continuité de nos jobs en France donc nous avons privilégié le volontariat dans des associations qui interviennent dans le domaine de la construction. Le travail volontaire est assez développé au Chili mais généralement pour y consacrer une journée par semaine, pas plus. Nous avons donc cumulé quelques associations. Nous avons adoré ces expériences puisqu’elles nous ont permis de découvrir le pays et ses habitants depuis un autre point de vue. De plus, notre démarche a été super bien reçue par les chiliens.

volontariat a Santiago du Chili

Citez-nous 3 adjectifs pour décrire Valparaiso.

Culturelle : Les murs de Valparaiso sont recouverts de graffitis en tout genre, et ça lui donne un caractère culturel unique.

Hétérogène : entre le port et les bateaux-conteneurs, la ville historique basse et ses monuments historiques, les quartiers du Cerro Alegre, Cerro Concepción, et Cerro Bellavista, nichés en hauteur avec leurs maisons coloniales et leurs graffitis, on reste surpris à chaque coin de rue.

Sportive : à moins de rester dans la ville basse et de louper la majeure partie de la ville, il faut marcher et surtout monter des escaliers !

visiter Valparaiso au Chili

Quelles sont les destinations qui vous ont le plus séduits au nord du Chili ?

La Vallée del Elqui : une vallée verte, propice pour la fabrique du pisco. On y trouve aussi de nombreux observatoires d’étoiles.

Le parc Pan de Azúcar : un parc magnifique aux portes du désert. Il y a même une île avec des pingouins.

San Pedro de Atacama: si le village est sans grande originalité, c’est le point de départ pour de nombreuses sorties aux alentours (Vallée de la lune à vélo notamment) et le départ du tour pour le Salar de Uyuni en Bolivie.

que faire aux alentours de San Pedro de Atacama ?

Les alentours de San Pedro de Atacama

Quels sont vos projets pour la suite ?

À l’heure actuelle, nous voyageons dans les pays au nord du Chili le long de l’océan (Bolivie, Pérou, Équateur et Colombie). Nous continuons nos projets de volontariat dans ces pays et pensons revenir au Chili pour visiter la Patagonie en Janvier.

Pour en savoir davantage sur leur expérience en PVT Chili, rendez-vous sur leur blog, sobrement intitulé Marion et Nicolas au Chili.

Marion et Nicolas nous racontent leur année au Chili
4.5 (90.67%) 15 votes
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.