Sarah a travaillé dans la mode et l’événementiel en PVT NZ

0

travailler en Nouvelle-Zélande

Sarah, 24 ans, revient d’un Working Holiday en Nouvelle-Zélande. Une expérience très enrichissante pour la jeune femme qui a pu travaillé dans les villes d’Auckland et de Queenstown. Pas de fruit picking pour elle, mais des emplois de jeune citadine dynamique, dans la mode, l’événementiel, l’hôtellerie et même dans le milieu de la nuit !

Pourquoi es-tu partie en Nouvelle-Zélande avec un visa Working Holiday ?

Pour plusieurs raisons : je venais de finir ma première année de master, je voyais la vie professionnelle approcher à grand pas et je pense que je n’étais pas encore prête. J’avais passé une année à Paris dans la pollution, le bruit, le stress et j’avais besoin de souffler, de prendre du temps pour moi pour me recentrer.

Depuis un moment, j’avais cette envie de voyage et d’apprendre l’anglais. Quand j’étais en fac, j’avais eu la chance de passer six mois en Espagne et cette expérience a été un véritable déclic pour moi. Cela m’a ouvert encore plus l’esprit et attisé ma curiosité. J’ai eu la chance d’apprendre l’espagnol et de revenir avec un très bon niveau et je me suis rendue compte à quel point c’était enrichissant d’apprendre une langue autant professionnellement que personnellement. Selon moi, on apprend plus que des mots, on apprend une culture, une histoire etc. Je m’étais promis de faire la même chose avec l’anglais, c’est donc pour cela que mon choix fut orienté vers un pays anglophone en premier lieu.

travailler en nouvelle-zélande comme au pair

Auckland.

J’avais déjà pas mal voyagé en Europe et j’avais envie de voir autre chose et d’aller le plus loin possible dans un pays qui n’est pas trop plébiscité comme l’Australie ou les USA, donc j’ai choisi la Nouvelle-Zélande. Ensuite, je me suis dirigée vers le WHV car j’ai pensé que c’était un bon moyen, une fois sur place, d’être assez libre dans mes choix en pouvant soit travailler ou voyager un peu.

Raconte-nous ton expérience de demi-pair en Nouvelle-Zélande.

Demi-pair, c’est fille au pair mais à mi-temps. Le matin, j’allais en cours dans une école d’anglais et je revenais à midi pour m’occuper du ménage et promener le chien. J’avais à charge deux filles de 11 et 15 ans qui rentraient de l’école vers 15h. Elles étaient assez grandes donc je ne pouvais pas leur proposer de faire des jeux comme on peut le faire avec des enfants. J’ai essayé une fois, je me suis prise un gros vent ! Il y avait une piscine à la maison donc on passait beaucoup de temps dedans ou alors elles aimaient qu’on regarde des séries sur Netflix.

La maman était une mère célibataire qui travaillait et voyageait beaucoup. Elle avait surtout besoin d’une personne qui s’occupe de la maison, des animaux et qui supervise ses filles. Je suis restée quatre mois , ça a été une chouette expérience d’être au cœur d’une famille kiwi et cela m’a vraiment aidé à développer mon anglais en plus des cours. Je m’entendais très bien avec la maman qui était très drôle et elle a eu un vrai rôle de maman avec moi. Elle prenait super soin de moi et elle me disait toujours que si j’avais besoin de quoi que ce soit je pouvais lui demander. C’est vraiment réconfortant quand on est seule dans un pays étranger loin de sa famille.

demi-pair en nouvelle-zélande

Quels autres métiers as-tu fais en WHV Nouvelle-Zélande ?

J’ai fait hôtesse dans des événements sur Auckland, j’ai même fait de la figuration dans une série de là-bas qui s’appelle Shortland Street. J’ai aussi fait serveuse dans des restaurants. J’ai fait ce que l’on appelle du house keeping dans un backpacker. En gros, c’est femme de ménage dans une auberge et en échange j’avais le logement gratuit. J’ai aussi fait mannequin pour deux agences à Auckland et une à Queenstown. J’ai pu faire des défilés et des shooting photos pour des marques. J’ai travaillé aussi pour un pub crawl de Quennstown où j’avais pour mission de faire la fête avec les gens et de les emmener en soirée pour leur faire découvrir les meilleurs pubs de la ville. C’était vraiment génial comme boulot, je n’aurais jamais cru que l’on pouvait être payé pour faire la fête. Enfin, j’ai aussi été chanter dans les rues de Queenstown soit accompagnée de quelqu’un, soit seule avec une enceinte et cela m’a permis de gagner pas mal d’argent car là-bas ça se fait beaucoup et de partager ma passion avec qui voulait bien m’écouter.

travailler dans un bar ou une boite de nuit en Nouvelle-Zélande

Pub Crawl à Queenstown !

C’est quoi les endroits chouettes pour sortir à Auckland et à Queenstown ?

A Auckland pour sortir, j’aimais beaucoup le quartier de Ponsoby et une boite qui s’appelle le REC. Sur Queenstown, c’est mille fois mieux pour sortir. C’est une petite ville hyper jeune et très dynamique. Tout se fait à pied ce qui est très pratique. J’aurais plein de noms de pubs et de boites à citer mais les premiers qui me viennent en tête sont le Bungalow, le London, le Winnie et le Pig and Whistle.

Cite 3 spots incroyables pour randonner.

Franchement, en Nouvelle-Zélande, où que tu ailles tu as un spot digne d’un film ! La nature est magnifique et généreuse là-bas. Mais si je dois citer ceux qui m’ont le plus marqué ce serait le Tongariro, Milford Sound et le Parc national des Fiordlands. Et Ben Lomond !

Panorama sur Ben Lomond.

C’est où l’endroit le plus fou pour faire de la plongée.

Bay island où j’ai pu nagé dans une réserve marine, observer les poissons et les fond marins. J’ai aussi pu nourrir les poissons avec des oursins qu’on allait chercher. Je sais que de mémoire, il y a spot de plongée à Milford sound qui est réputé aussi. A mon humble avis, les plus beaux spots de plongée que j’ai pu faire sont en Nouvelle-Calédonie.

Que vas-tu faire maintenant que tu es revenue en France ?

Finir mes études. Je vais entamer ma dernière année de master à la rentrée. Je vais essayer de me lancer dans la musique sur Youtube, et de chanter dans les bars parisiens. Le fait d’avoir chanter dans les rues en Nouvelle Zélande et de rencontrer beaucoup de personnes qui prenaient le temps de m’écouter et de m’encourager,  m’a donné envie de me lancer.

J’aimais déjà beaucoup écrire auparavant, mais le fait de voyager m’a fait mûrir. Du coup, j’ai commencé l’écriture d’un roman.

J’aimerais aussi à la fin de mes études repartir en voyage et parcourir toute l’Amérique latine pour finir en Antarctique.

Retrouvez les aventures de Sarah sur sa page Facebook Migratrice 3.0

Sarah a travaillé dans la mode et l’événementiel en PVT NZ
5 (100%) 1 vote
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.