Suzanne, en PVT Canada, s’est installée dans la région de Saguenay !

0

devenir guide musher au Quebec

Suzanne, 26 ans, est une voyageuse dans l’âme. Depuis un an et demi, elle a décidé de s’installer au Canada avec un visa vacances travail. Plutôt que de poser son sac à Montréal, elle a opté pour Saguenay, petite ville du Québec.

Pourquoi as-tu décidé de faire un PVT au Canada ?

La formule du PVT me correspond parfaitement. Aimant acquérir de nouvelles expériences de travail tout en voyageant, c’est la flexibilité qu’offre ce permis qui m’a attirée. L’Amérique du Nord et tout particulièrement le Canada m’a toujours beaucoup plu. J’avais déjà passé 3 mois en Colombie Britannique dans le cadre d’un échange au lycée. J’étais alors tombée sous le charme des grands espaces Canadiens est c’est, je pense, ce qui m’a vraiment poussé à choisir ce pays.

Raconte-moi ton expérience de guide-musher.

Je suis arrivée pendant l’été au Québec, et je n’étais pas sûre de vouloir y rester pendant l’hiver. On m’avait prévenu que c’était long (de Novembre jusqu’à avril parfois), froid (-20°C est assez courant ici) et pas toujours agréable. J’hésitais donc à fuir dans l’Ouest du Canada où l’hiver est plus doux. Et puis, finalement je me suis dit : « Si je passe l’hiver au Québec, autant que je le vive à fond et en extérieur ! ». A partir de là, j’ai envoyé des candidatures à plusieurs compagnies de traîneau à chien pour devenir guide-musher, et j’ai réussi à être embauchée.

comment devenir guide musher au Quebec

C’était pour moi un défi de taille : je n’étais pas du tout habituée à l’hiver, je n’avais jamais travaillé avec des animaux, encore moins avec des chiens en meute, et je n’avais jamais été guide de ma vie. Mes débuts ont été difficiles et mes premières sorties ont été assez catastrophiques. Mais en persévérant et grâce aux encouragements des autres guides, j’ai finalement commencé à être à l’aise dans ce travail…jusqu’à l’adorer. Travailler au contact des chiens, lier des liens avec eux, et faire plusieurs sorties en traîneau tous les jours…c’était vraiment une belle expérience.

Plutôt que de vivre à Montréal, tu t’es installée dans la région de Saguenay. Pourquoi ce choix ?

En débarquant à Montréal en plein mois de mai, j’ai été très séduite par la ville, si vivante et ensoleillée à cette époque de l’année. Mais un peu avant de partir pour mon PVT, je m’étais engagée à aller faire du volontariat dans une auberge dans un petit village de la région du Saguenay. Je suis donc partie là-bas pour un mois, avec l’idée de revenir passer l’été à Montréal après ça, et pourquoi pas essayer de trouver un emploi dans mon domaine. Mais après avoir visité Saguenay et en y vivant pendant un mois entier, cela a été comme une évidence pour moi ; j’ai voulu y rester plus longtemps.

Visiter Saguenay en PVT Canada

La vie ici me correspond vraiment. Le cadre de vie m’a tout de suite plu : les villages sont au milieu de la nature, avec le superbe Fjord du Saguenay juste à côté, et des activités de plein air innombrables. Et puis, il y a aussi l’hospitalité et la générosité des gens que j’ai rencontré qui m’a tellement touchée. Les gens ici sont adorables, et je me suis rapidement fait de bons amis, voire même une seconde famille. J’ajouterais aussi qu’en ce qui concerne le travail saisonnier, il y a une facilité d’emploi qui m’a beaucoup impressionnée.

Quel est ton quotidien sur place ?

J’ai voyagé et travaillé dans différents lieux au fil de mon PVT. Depuis que je suis installée à Chicoutimi dans la région du Saguenay, j’ai un rythme assez régulier. Je vis en colocation avec deux amis Québécois et je travaille à temps plein dans une boulangerie. Mes fins de semaine sont bien remplies car dès que j’en ai l’occasion, je sors jouer dehors !

Il faut dire que la région se prête particulièrement bien aux activités de plein air et le Fjord du Saguenay offre des paysages à couper le souffle. L’hiver, on peut marcher dessus en raquettes, y faire de la motoneige ou encore de la pêche sur glace ! L’été, on peut s’y baigner, y faire du kayak ou encore randonner avec de superbes points de vues sur le Fjord. Des petits villages tels que l’Anse Saint-Jean et Sainte-Rose-du-Nord, situés sur le bord du Fjord, sont réputés pour leur charme. Il y a aussi Tadoussac, qui est notamment connu pour être un lieu exceptionnel pour l’observation des baleines.

chute d'eau dans la nature quebecoise

Quelles sont les activités improbables que tu espères faire prochainement ?

J’ai eu la chance de pouvoir profiter un maximum de mon PVT avec beaucoup d’activités insolites : plongée avec les phoques en Gaspésie, via ferrata sur les bords sur Fjord du Saguenay, traversée du Lac Saint-Jean gelé… Au programme pour mes derniers mois ici, j’aimerais beaucoup essayer l’escalade sur glace, randonner à travers la Vallée des Fantômes (dans le Parc National des Monts Valin) et faire du camping d’hiver.

Cite 3 choses insolites que font les Canadiens au quotidien.

Une des choses qui m’a le plus marquée en arrivant, c’est l’heure du souper au Québec. Beaucoup de familles mangent entre 5 et 7 heures le soir, ce qui est très tôt pour moi !

Une autre des habitudes que j’aime beaucoup, c’est pour se saluer le matin au réveil : on se dit « Bon matin » au lieu de « Bonjour ».

Et en troisième, je dirais qu’en hiver, les Québécois doivent déneiger leur entrée et leur voiture tous les jours. Ce n’est pas forcément insolite, mais on n’y pense pas forcément quand on vient d’un pays avec si peu de neige.

bateaux dans une marina au Quebec

Côté gastronomie, que faut-il absolument goûter au Canada ?

La poutine évidemment ! C’est un incontournable au Québec, et c’est vraiment impossible de passer à côté. C’est un plat simple mais qui tient au corps : des frites, du fromage en grain et de la sauce brune. Une autre expérience gastronomique à tester, c’est de manger dans une Cabane à Sucre. On y sert toutes les spécialités de plats à l’érable : oreilles de crisse, fèves au lard, œuf et jambon cuits dans le sirop d’érable, sans oublier la fameuse tire d’érable.

Est-ce que tu comptes demander la résidence permanente au Canada ?

Mon PVT s’achevant bientôt, j’ai déjà lancé ma demande de résidence permanente pour pouvoir prolonger mon expérience ici. Je n’ai plus qu’à croiser les doigts pour qu’elle soit validée.

Suivez les aventures de Suzanne sur son blog L’instant Vagabond mais également sur FacebookTumblr et Instagram !

Suzanne, en PVT Canada, s’est installée dans la région de Saguenay !
Notez cet article
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.