Catégorie : Corée du Sud

Découvrez les démarches pour obtenir le PVT Corée du Sud ?

Corée du Sud

La vie de Mathilde à Séoul avec un PVT Corée du Sud

Après cinq années passées à travailler dans l’industrie du tourisme en France, Mathilde est partie habiter à Séoul avec le PVT Corée du Sud. Son visa lui permet de vivre douze mois sur place et de travailler en toute légalité. La jeune femme de 27 ans a du s’approprier les us et coutumes de la vie coréenne. Elle nous raconte cette expérience.

Pourquoi as-tu décidé d’obtenir le PVT Corée du Sud ?

J’ai toujours été attirée par les voyages et depuis quelques années, je rêvais de tenter une expérience de vie à l’étranger, mais cela restait hypothétique. Puis j’ai découvert la Corée du Sud à travers un voyage en mai 2015 avec une amie. Je connaissais déjà un peu la culture coréenne et l’Asie plus généralement m’a toujours intriguée, mais j’ai eu un gros coup de cœur pour ce pays en y venant. C’est pourquoi j’y suis retournée une seconde fois en avril 2016 pour des vacances, avant de me lancer dans le PVT.

Est-ce facile de trouver un logement à Séoul ?

Oui il est facile de trouver un logement à Séoul si on a des critères assez ouverts. S’agissant d’une capitale, la demande est très forte et les loyers ont beaucoup augmenté ces dernières années. Mais ici le système est différent : pour une location de studio ou d’appartement, il faut verser une grosse caution qui équivaut souvent à 10 mois de loyers minimum. Plus la caution sera élevée, moins le sera le loyer, mais il faut pouvoir avancer cet argent et surtout, les contrats de location sont de minimum 1 an. L’option la plus facile pour quelqu’un qui vient à Séoul en PVT, c’est soit de faire de la colocation (la caution sera alors partagée), soit de louer une petite chambre dans une résidence (que l’on appelle goshiwon) car il n’y a ni caution, ni durée minimum de bail. C’est cette dernière option que j’ai moi-même choisie.

comment trouver une colocation à Seoul ?

Quels sont les meilleurs quartier pour habiter à Séoul ?

Les quartiers où il est le plus facile de trouver un logement sont les quartiers étudiants comme Hongdae ou Sinchon, ou encore le quartier étranger de Itaewon.

Est-ce facile de trouver un job en Corée du Sud avec un visa vacances travail ?

Là aussi, tout dépend des critères de chacun. Il faut savoir qu’en Corée, le PVT permet seulement d’avoir un job à temps partiel (25 heures par semaine maximum), et le secteur le plus approprié à cette restriction est la restauration. Donc pour des petits boulots comme serveur, travail en cuisine, aide aux devoirs, babysitting, ou encore entretien dans des guesthouses, c’est plutôt facile à trouver. En général on peut très bien s’en sortir avec tout juste quelques mots de coréen, et pour le reste on apprend sur le tas. Parfois, parler coréen n’est pas requis. Par contre, pour les postes qualifiés, c’est beaucoup plus compliqué car en général, un vrai visa de travail sera nécessaire.

Le restriction du nombre d’heures hebdomadaires peut également être un frein, mais beaucoup dépassent cette limite même si cela est officiellement illégal avec le PVT.

Pour ma part, j’ai dans un premier temps travaillé comme serveuse dans un restaurant français de février à mai. J’ai par la suite changé de job et je travaille désormais comme assistante touristique pour les étrangers près de la gare de Séoul.

vie nocturne a Seoul

Comment est le coût de la vie sur place ?

On peut être surpris en arrivant ici, mais le coup de la vie est proche de celui de la France. Certes, les restaurants coréens sont généralement très accessibles et on peut manger un bon plat pour 5-6 euros, et le coût des transports à Séoul est également moins élevé qu’à Paris, mais d’autres choses peuvent vite revenir assez chères. C’est le cas du logement, mais aussi de certains aliments de la vie courante comme la viande, le poisson ou les fruits et légumes. D’autant plus que le salaire minimum horaire en Corée (environ 4,90€) est bien inférieur à celui de la France (9,75€).

C’est quoi le plat qu’il faut absolument manger à Séoul ?

Je conseille le bibimbap, un plat tout simple à base de riz et de légumes sautés ou blanchis, souvent accompagnés de viandes de bœuf et d’un jaune d’œuf.

le bibimbap un plat typique coreen

Peux-tu nous citer 3 choses insolites que font les Coréens au quotidien ?

Aller au jimjilbang (sauna coréen) : ce n’est bien sûr pas quelque chose que les coréens font tous les jours, mais ici le sauna est une activité répandue et courante et les coréens aiment y aller en famille ou entre amis.

Boire du café glacé : cela peut surprendre mais le café froid est très populaire en Corée, surtout en été.

Porter des vêtements de couple : c’est un concept propre à la Corée. Ici les couples aiment porter un même vêtement pour montrer qu’ils sont ensemble, il peut aussi s’agir d’un accessoire comme une casquette, mais parfois c’est la tenue complète qui est reproduite à l’identique ! Et c’est quelque chose qu’on voit tous les jours ici.

Une idée de destination pour un week-end loin de la grande ville ?

La Corée du Sud est environ cinq fois plus petite que la France et il est très facile de s’évader de la capitale le temps d’un week-end. Souvent les Séoulites aiment se rendre à Busan, une ville côtière du sud-est du pays. Mais s’agissant aussi d’une grande ville, je recommanderais plutôt d’autres destinations plus tranquilles. Jeonju et Gyeongju sont par exemple des villes de taille moyennes où il y a beaucoup de patrimoine historique à visiter, et le parc national de Seoraksan, situé au nord-est, est un endroit magnifique pour s’adonner à une randonnée et admirer les plus beaux paysages montagneux de la Corée.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Pour mes quatre-cinq mois restants, j’ai pour projet de voyager davantage à travers le pays, notamment durant l’été, afin de découvrir des endroits où je n’ai pas encore mis les pieds : la région sud-ouest et l’île volcanique de Jeju. Je prévois aussi un séjour au Japon en automne. C’est un pays que je rêve de visiter, et les vols depuis la Corée sont très accessibles. Autrement, je continue d’expérimenter la vie à Séoul, entre travail, apprentissage de la langue et rencontres.


Suivez les aventures de Mathilde en Corée du Sud sur son blog et sur Instagram.

https://www.whv.fr/coree/le-whv-en-coree/

Corée du Sud

La convention Korea Day organisée à Lyon

Le 26 juin à Lyon, la Corée sera mise à l’honneur. Et oui, c’est le Korea Day ! Une convention spécialement créée pour ce pays encore peu connu.

C’est l’occasion de découvrir ce pays et peut-être se renseigner avant de partir en PVT Corée !

Au programme, une exposition photo de la Corée, un atelier cuisine coréenne pour apprendre à faire les plats typiques de Corée et même un atelier danse K pop !

affiche convention Corée Korea Day

Rendez-vous à Lyon, Salle de la ficelle, 65 boulevard des Canuts dans le 4ème arrondissement pour assister à la convention.

Et pour clore la journée en beauté, une « korean party » est organisée avec un Noraebang (et oui un karaoké coréen !)

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet de la convention.

Corée du Sud

Le guide des bonnes manières en Corée

Borane, 21 ans, étudiante en commerce internationale est née en France de parents sud-coréens. Elle nous a parlé des coutumes de la Corée du Sud. Vous allez voir, certaines sont surprenantes !

Les coutumes

Les coutumes coréennes sont, pour la plupart, influencées par le Confucianisme, pensée venant de Confucius qui explique que l’honneur et le devoir de l’homme reposent sur sa soumission à la Volonté du Ciel. Le respect de soi, l’amour filial, l’amitié réciproque, la générosité envers les étrangers et la fidélité envers l’Etat sont les cinq vertus confucéennes essentielles.

Les fêtes

Le Jaesa est organisé pour commémorer et honorer un défunt. Le portrait de ce dernier est placé au milieu d’une table dressée, où de la nourriture et de l’alcool lui sont destinés. Il se fait non seulement le jour du décès, durant le Chuseok mais aussi durant le Seolnal.

Le Chuseok ou « fête de la récolte » est l’une des plus grandes fêtes traditionnelles, où les coréens revêtent l’habit traditionnel appelé Hanbok. Elle a généralement lieu au mois de Septembre.

Le Seolnal est le nouvel an lunaire, où les Coréens vont rendre visite à leur famille pour partager des repas traditionnels.

Le Kimjang est une période de l’année où on prépare les denrées alimentaires à l’arrivée de l’automne, notamment le kimchi, chou fermenté au piment, consommé à presque tous les repas.

temple corée

Le savoir-vivre

Il faut savoir que la Corée est une société fondée sur le respect, en particulier le respect des plus âgés. Il est fréquent que les questions « quel âge avez-vous ? » ou « quelle est votre année de naissance ? » figurent parmi les premières questions qu’un Coréen posera pour apprendre à vous connaitre. Cela lui permettra de déterminer comment se positionner par rapport à vous.

Voici un petit récap’ des « do’s and don’ts » (pour ne pas vous faire mal voir)

Lorsque vous recevez ou donnez quelque chose à quelqu’un de plus âgé, il faut impérativement mettre les deux mains pour montrer le respect.

Pour saluer, il faut généralement incliner la tête vers le bas. Pour montrer encore plus de respect envers une personne âgée ou votre supérieur au travail, il faut impérativement se lever pour le saluer.

A table généralement, à moins d’y être invité, il faut attendre que le plus âgé commence le repas.

Il est dans l’habitude des Coréens de boire pendant les repas du Soju, c’est un alcool de riz. Lorsque vous buvez avec un Coréen, il est primordial de remarquer lorsque son verre est vide : il faut dans ce cas le resservir immédiatement. Lorsqu’une personne plus âgée veut vous servir à boire, il est généralement impoli de refuser. Il faut, comme mentionné plus haut, mettre  ses deux mains autour du verre lorsqu’on se fait servir.

Par ailleurs, si vous êtes conviés chez quelqu’un, il est très important d’enlever ses chaussures avant de rentrer à l’intérieur. Des chaussons vous seront surement proposés.

Il est également très mal vu de se moucher en public.

things to do corée

Les conseils aux voyageurs

Respectez ces traditions et ces coutumes est important en Corée du Sud. Surtout quand vous vous trouverez dans des transports en commun : les places assises réservées aux personnes âgées ne seront jamais occupées, faites-en sorte qu’elles le restent (ou à vos risques et périls)

Aussi, vous serez un occidental apprécié si vous parlez coréen alors voici quelques mots à connaître si vous voulez une intégration 100% réussie !

Lexique

  • « Bonjour » : « An-nyeong ha-se-yo»
  • « Merci » : « Gam-sa-hab-ni-da»
  • « Comment allez-vous ? » : « Jal ji-nae-syeoss-eo-yo?»
  • « Je vais bien, merci » : «  Jal ji-naess-eo-yo »
  • « Pardonnez-moi » : « Joe-song-hab-ni-da»
  • « Comment se rendre à … ? » : « e eo-ddeoh-ge ga-yo?»
  • « L’addition » : « Gye-san-seo ju-se-yo!»
  • « Au revoir » (à celui qui part) : « An-nyeong-hi ga-se-yo», « partez en paix »
  • « Au revoir » (à celui qui reste) : « An-nyeong-hi gye-se-yo», « restez en paix »

cerisiers corée

Cet article vous a donné envie d’aller découvrir la Corée du Sud, retrouvez comment obtenir son PVT Corée !

Crédit photo : Valentine Lesur

Corée du Sud

Bonus 10 Génération WHV : Comment se loger et ouvrir un compte en banque en Corée du Sud

Contrairement à d’autres pays du WHV où les démarches administratives peuvent être longues et fastidieuses, il est relativement simple de s’installer en Corée du Sud.  Que ce soit pour trouver un logement ou ouvrir un compte en banque, quelques minutes suffisent. Sandra a vécu un an au pays du matin calme. Elle nous explique comment faire !

 
>> Plus d’infos sur le WHV Corée du Sud

>> D’autres extraits inédits seront dévoilés dans les semaines à venir alors, stay tuned !

>> Les précédents bonus :