Transport au Chili

transport-chili

Malgré ses 4 300km de long, il est relativement facile de se déplacer à l’intérieur du Chili. Le pays dispose d’un incroyable réseau de bus qui dessert tout le pays. Pour les plus pressés, l’avion constitue une bonne alternative.

Distances entre les principales villes chiliennes (en km)

Capture

Source : voyage-au-chili.com

Les bus au Chili : le moyen le plus utilisé

C’est le moyen de transport préféré des Argentins et des backpackers. Les bus au Chili sont bon marché, fiables et ponctuels et bénéficient d’un réseau très dense qui permet de desservir tout le pays. Les compagnies de bus sont très nombreuses au Chili et les prix peuvent varier drastiquement d’une compagnie à une autre. On peut acheter son billet au guichet de la compagnie directement à la gare routière. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et chercher les éventuelles offres promotionnelles pour obtenir le meilleur prix.

Voici quelques exemples de compagnies : Andesmar, Tur Bus, Pullman

Il existe 3 types de bus pour les longs trajets (le prix de la place correspond au niveau de confort) :

  • Les semi-cama : siège inclinable, air conditionné et toilettes.
  • Les camas : plus spacieux, sièges plus confortables, air conditionné et toilettes. Excellent rapport qualité-prix.
  • Les super-camas (ou première classe) : siège avec dossier horizontal en mode lit, air conditionné, toilettes et WiFi.
Bus-cama-et-semi-cama

Source : voyage-au-chili.com

Astuces :

  • si vous voyagez sur de longues distances, choisissez des bus « con servicio ». On vous servira boissons et repas.
  • Prévoyez une écharpe et un pull contre la climatisation excessive dans les bus.

L’avion au Chili : l’alternative aux bus

Depuis quelques années, prendre l’avion n’est plus aussi cher qu’avant au Chili. Et c’est le moyen le plus rapide pour rejoindre une destination éloignée ou se rendre sur l’une des nombreuses îles du sud du pays.

Voici quelques exemples de compagnies aériennes chiliennes : Air Comet, Lan, Sky Airlines

Astuce : sur les très longues distances, un A/R en avion ne coûte pas beaucoup plus cher d’un trajet en bus cama. Il suffit de ne pas prendre le retour, si vous voulez rester sur place ! 😉

Avoir une voiture au Chili : pas très utile

Avoir une voiture peut se révéler utile quand on vit en ville ou pour atteindre des destinations reculées et pas desservies par les bus. L’essence ne coûte pas cher et c’est pratique pour les courts trajets. En revanche, si vous voulez traverser le pays, on vous recommande de passer par le système des bus ou bien d’acheter un van si vous voulez faire un road trip (attention toutefois aux grande variations climatiques). Pour éviter tout problème avec les autorités, vous devez toujours avoir sur vous votre permis de conduire national ET international.

Bon à savoir :

  • Vous devez toujours conduire avec les codes allumés.
  • En ville, la priorité à droite ne s’applique pas.
  • Vis-à-vis de l’alcool, le Chili applique la tolérance zéro.

 

Faire du stop au Chili

Le Chili est le pays d’Amérique Latine le plus sûr pour faire du stop. Mais dans les régions reculées, l’attente peut parfois être longue. Prévoyez des vêtements adaptés, de quoi manger et surtout de quoi boire.

 

Le train au Chili : à éviter

Le réseau ferré chilien est vieux et mal entretenu. Les lignes longues distances sont quasiment inexistantes. Seules quelques villes au sud de Santiago sont vraiment accessible en train. Mais de manière générale, les trajets sont plus lents, plus chers et moins fiable qu’en bus. Bref, on vous déconseille de prendre le train.

D’autres articles sur le Chili :

>> PVT Chili – les étapes pour obtenir le visa

>> Géographie et climat au Chili

>> Budget et finance au Chili

>> Hébergement : se loger au Chili

>> Santé et sécurité au Chili