Céline fait le bilan de 6 mois en PVT Australie

0

working holiday australie

Céline Granel est partie avec son copain Jérôme pour goûter à l’aventure Working Holiday en Australie. La Marseillaise, qui aura 27 ans prochainement, a fait ses études en Belgique et est passionnée par les voyages et la photographie. Elle nous raconte son expérience sur place et nous montre ses plus belles photos.

Pourquoi avez-vous décidé de faire un Working Holiday en Australie ?

On a décidé sur un coup de tête. Un soir, je suis rentrée du travail et je n’en pouvais plus. Je n’aimais pas ce que je faisais. J’étais fatiguée de voir que chaque jour était la même rengaine et ça m’a fait un choc. Je me suis demandée quand était la dernière fois que j’avais ressenti un sentiment de plénitude ? Ça remontait à l’été 2016 lorsque je suis partie en Islande faire un road trip de dix jours. Ça a été le déclic, je ne voulais pas travailler comme une acharnée pour une entreprise que je n’aimais pas plus que ça pour finalement être épuisée tous les jours. Avec Jérôme, on a décidé de prendre une décision radicale, notre bail se terminait bientôt et nous n’avions rien, pas de voiture, pas de maison, pas de biens ni même d’animaux. On s’est dit que c’était le moment ou jamais de tenter l’aventure. On s’est renseigné (grâce a votre blog et Youtube) et l’Australie s’est naturellement imposée à nous. Qui ne voudrait pas vivre un an au soleil ?

Comment se sont passés vos premiers pas à Darwin ?

Il faisait très chaud, presque plus chaud qu’en enfer. Darwin, c’était le top départ. Nous y avons fait les papiers (banque, TFN, téléphone) et nous avons acheté un van pour commencer notre road trip. Ça nous a pris deux semaines. Pour la petite anecdote, nous sommes arrivés à Darwin à 4h30 du matin après vingt-sept heures de voyage et un avion surbooké.

voyager en van en australie

Qu’y a-t-il à découvrir dans la région de Cairns ?

Nous sommes arrivés à Cairns après 8 jours de voyage à travers le bush australien, et la première chose que je me suis dite c’est «  Whaouh ! » Tout était bien vert et frais, on respirait à nouveau. Cairns est une petite ville balnéaire lorsqu’on la compare à Melbourne ou Sydney, mais comparée à Darwin, c’était déjà beaucoup plus attrayant !

Il y a tant à voir : la Grande barrière de corail qui est une pure beauté et qui restera un moment magique. Fitzroy Island où j’ai travaillé mais qui est surtout l’île où la plage Nudey Beach a été élue la plus belle au monde cette année.

Il y a aussi la beauté de Kuranda où vous roulez à travers la Rainforest (prenez garde aux Casoars). Ils y a les cascades Crystal Cascades, Josephine Falls et j’en passe. Au Nord de Cairns, vous avez aussi la route qui mène à Port Douglas qui est très jolie et qui donnent des airs californiens à la côte australienne.  Et la petite ville de Palm Cove où vous pouvez pêcher et nager.  Je trouve que la région de Cairns est magnifique et même la ville est chouette avec le lagon où vous pouvez faire trempette. Il y a également plein de bars et de restaurants. Nous y sommes restés 3 mois et c’était l’un de nos plus beaux moments.

Est-ce que tu conseilles Magnetic Island ?

Je suis un peu partagée. On aurait pu profiter davantage mais nous sommes tombés en pleine Melbourne Cup (public holiday). Comme nous n’avons pas pu prendre notre van, on dépendait des horaires de bus. Ça reste une jolie île mais vous avez vite fait le tour et c’est assez cher. Les backpack sont pris d’assaut donc si vous prévoyez d’y aller, réservez à l’avance. Ce que j’ai aimé sur cette île, c’est la marche vers le Fort où on a aperçu une famille de koalas et un superbe panorama. Ça valait la peine de marcher sous 35°C. A savoir, tout ou quasiment est fermé sur l’île le mardi.

les koalas sur magnetic island

Avez-vous réussi à trouver des jobs ?

Quand nous sommes arrivés sur Darwin, nous n’avions pas prévu de trouver de job car nous étions sensés rester deux semaines. Or, au bout de trois jours, on m’a proposé un job à quatre heures de route (ce qui correspond au coin de la rue en France vu les distances immenses du pays). Le job m’a paru louche car je devais accompagner un enterrement de vie de garçon. J’ai finalement accepté. C’était trois jours de pure magie à Channel Point, une terre privée à l’ouest de Darwin. Vous devez traverser une partie du Leitchfield Park et vous arrivez dans cet endroit où seulement vingt des familles les plus riches d’Australie ont une maison. Je devais simplement faire à manger et nettoyer, puis profiter du lieu comme bon me semblait.

Ensuite, j’ai trouvé un job à Fitzroy Island. 45 minutes de ferry chaque matin depuis Cairns où nous étions installés. C’est quand même plus chouette que de prendre le bus non ? J’étais femme de ménage pendant trois mois, ce qui m’a permis de rencontrer des gens merveilleux venant de Thaïlande, de Malaisie, de Chine, d’Indonésie et même du Chili.

place sur fitzroy island

Jérôme a travaillé pour divers restaurants en tant que serveur dans le centre de Cairns. Comme il disposait de lettres de recommandations, il a immédiatement été pris. Ensuite, on a tenté les fermes de cerises à Young sous 38°C. On a craqué, direction Melbourne où nous travaillons désormais : Jérôme dans un restaurant français à South Yarra et moi dans un hôtel de St Kilda comme femme de ménage. Et ça paye vachement bien !

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans les habitudes australiennes ?

En arrivant en Australie, je souhaitais m’éloigner le plus possible des informations. Un jour, alors que j’étais assise à un café, j’ai lu un journal. A la une, pas de guerres, d’attentats, de problèmes économiques mais un couple de personnes âgés qui fêtaient leur 67 ans de mariage. Quelle bouffée d’air frais. Ici, on sent bien que l’Australie est très loin. Du coup, ils sont très autocentrés.

Les Australiens sont gentils et aident les étrangers. Lorsque nous avons dû gérer nos démarches administratives (ex : changement de plaque d’immatriculation), toutes les personnes qu’on a eu au téléphone ont été très patientes alors que notre niveau d’anglais n’était pas encore bon.

Enfin, ce sont des couches tôt. Dans le sud de la France, on aime profiter des soirs d’été. Ici, même dans les grandes villes comme Melbourne, vous ne trouverez nulle part où aller manger après 22h, si ce n’est au McDonald’s. Après 21h, il n’y a plus rien d’ouvert à Cairns. Ils vivent en fonction du soleil, qui se lève tôt et se couche tôt.

Si tu devais faire un top 3 des endroits les plus photogéniques, ce serait où ?

Pour amener un peu de suspense, je vais débuter par le numéro 3 : les piscines naturelles de Mataranka (NT). L’eau y est très claire et entourée d’immenses palmiers. L’idée qu’il puisse y avoir des crocodiles rajoute un peu de piment.

En seconde position vient la plage de Mindil Beach à Darwin. Il y a de magnifiques couchés de soleil. C’est tellement magnifique que la plage est remplie de monde tous les soirs. Si vous y allez le jeudi et dimanche soir, vous trouverez un marché nocturne rythmée au son des Djridoo.

coucher de soleil sur Mindil Beach

La première position revient sans hésitation aux Whitsundays et en particulier à la plage de Whithaven qui m’a donné un long frisson lorsque je l’ai vu. C’est un lieu incroyable.

visiter les whitsundays

Quels sont vos projets pour la suite ?

Notre visa se termine en juillet 2018 et nous avons prévu de partir un mois visiter l’Asie. Au programme, Thaïlande, Cambodge et Vietnam si l’argent nous le permet. Puis nous rentrerons un mois en France pour voir nos familles et nos amis dans l’espoir de repartir un an en PVT, au Canada ce coup-ci. Tant qu’il nous reste des années devant nous pour voyager et travailler, autant en profiter ! Si on part au Canada, le contenu de notre valise devrait radicalement changer !

Si vous voulez suivre les aventures de Céline, rendez-vous sur son blog et sur Instagram : celyneclown

Céline fait le bilan de 6 mois en PVT Australie
5 (100%) 1 vote
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.