Soline nous raconte son Wwoofing dans les Blue Mountains en Australie

0

Soline a fait du wwoofing en Australie

Soline, photographe Belge de 21 ans, a quitté son plat pays le temps d’une année afin d’assouvir sa passion du voyage. Elle est actuellement en Australie avec un visa Working Holiday. Elle a notamment fait un voyage à Katoomba dans les Blue Mountains. Rencontre avec la jeune femme !

Pourquoi avoir choisi de faire un WHV Australie ?

Je viens de terminer mes études en photographie et cette passion m’a donné envie de découvrir le monde, de voyager. J’ai donc décidé de prendre une année pour moi, avant de me lancer dans la vie active.

Un PVT était une bonne solution : voyager mais également pouvoir financer soi-même son expérience. Quant au choix de l’Australie, c’est un rêve d’enfance qui m’y a conduit. Je suis passionnée par ce pays depuis toujours (et par ses koalas !).

Tu as atterri à Sydney. Elle est comment cette ville ?

Sydney est une superbe ville, très moderne. La vie s’y déroule à 200 à l’heure, il y a toujours quelque chose à faire, un verre à boire, une sortie à mettre sur pied…

Malheureusement, entre le stress de l’arrivée et les préparatifs, je n’ai pas pu en profiter pleinement. J’y repasserai, pour être sûre de ne pas être passée à côté de trop de choses !

Sydney sur l'eau

Sydney

Tu t’es tout de suite mis à travailler. C’est comment le Wwoofing en Australie ?

J’ai réalisé une expérience Wwoofing dans une famille australienne et j’ai travaillé dans des fermes pour gagner de l’argent. J’ai dores et déjà validé mon second visa.

Mon expérience Wwoofing s’est révélée fantastique ! Je n’en attendais pas grand chose, et finalement ça m’a encouragée à continuer mon aventure. J’ai été accueillie dans une famille de cinq personnes (les parents et les 3 enfants). Après quelques jours, la glace s’est brisée et nous avons créé des liens très forts. Je leur faisais découvrir la cuisine belge et eux l’australienne. Le Wwoofing est en outre un bon moyen de découvrir le mode de vie australien, sensiblement différent de celui que j’avais connu jusqu’ici.

Quant aux fermes, j’ai eu du bon et du moins bon. Une expérience de picking, payée au bucket (au sceau), qui ne fut pas trop concluante, et une expérience dans les fleurs, avec des patrons adorables.

Tu as aussi partagé le quotidien d’une communauté australienne. Comment vivaient-ils ?

J’ai vécu un mois dans la communauté « Les Douze Tribus d’Israël », une communauté religieuse qui tente d’adopter un mode de vie proche de celui des premiers chrétiens sur terre. Ils vivent et travaillent tous ensemble. Ils tiennent un restaurant à Katoomba, dans les Blue Mountains, « The Yellow Delhi ». Il s’agit de la seule source de revenus pour toute la communauté.

Chacun participe à la vie de tous les jours, que ça soit dans l’éducation des enfants, le ménage ou encore le restaurant. Le mot d’ordre est “ensemble” : on se soucie des autres, on s’entraide, on travaille pour tout le monde et pas pour se faire des économies…

Concrètement, que faisais-tu au quotidien ? Était-ce gratifiant ?

J’ai travaillé dans le restaurant en tant que «kitchen hand». Je nettoyais les légumes, les coupais, préparais les salades, la soupe, etc. C’était une bonne expérience, dans une ambiance de travail très gratifiante. Le moindre petit détail est apprécié et tout le monde met la main à la pâte. Si tu fais quelque chose de mal, on te ré-explique comment faire. Cela change des boulots dans la vie de tous les jours.

Et en dehors de mes quelques heures de travail par jour, je participais à la vie quotidienne de la communauté : j’assistais aux heures de prières, on profitait du soleil du week-end pour se balader dans les montagnes… Une vie simple et paisible en somme.

Côté destinations, quels paysages ont été les plus marquants ?

Pour le moment, j’ai adoré les Blue Mountains pour la nature, et Melbourne pour la ville. Dans les Blue Mountains, il y a toujours une cascade ou une paysage magnifique caché quelque part. C’est un réel plaisir d’y faire des randonnées. Et Melbourne est une ville à mille facettes ! On ne sait jamais sur quoi on peut tomber.Un énorme street art, un super resto, un parc verdoyant ? Une surprise à chaque coin de rue !

Voyage a Katoomba et dans les Blue Mountains

Les Blue Montains

As-tu fêté Noël et le Nouvel an sur une plage sous 30 degrés ?

Malheureusement, la plage n’était pas présente, mais les 30 degrés oui ! Pour Noël, j’ai même eu le plaisir de monter jusque 40…

C’était une sensation assez étrange. J’ai adoré sortir pour le Nouvel An sans avoir froid en rentrant la nuit. Pour Noël, j’avoue toutefois être restée sur ma faim : Noël n’est pas vraiment Noël sans une bonne raclette et quelques flocons de neige !

Noel à Melbourne

Noël à Melbourne

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je travaille pour le moment dans une ferme dans le Victoria, afin de mettre de l’argent de côté. Pour la suite, j’ai prévu de partir en Tasmanie, puis d’attaquer la côte ouest ! Mais on en reparle dans quelques semaines… Ici, inutile d’avoir trop de plans. Tout dépend de qui on va rencontrer, des possibilités qui s’offrent soudainement… Cet imprévu permanent, c’est ça qui est super !


Retrouvez les aventures de Soline sur :

Soline nous raconte son Wwoofing dans les Blue Mountains en Australie
5 (100%) 1 vote
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.