Pauline raconte son expérience PVT à Montréal

2

Pauline passe son PVT a Montreal

Aujourd’hui, on rencontre Pauline, 22 ans. Cette Albigeoise est partie s’installer à Montréal avec son copain. Tous deux sont détenteurs d’un permis vacances travail. Pauline s’est formée aux métiers de l’hôtellerie pendant cinq ans et a travaillé deux ans dans un établissement parisien…avant finalement de plier bagages, direction de la Canada. Depuis septembre 2017, elle arpente les rues de Montréal. Elle nous livre tous ses bons plans !

Pourquoi as-tu décidé de t’expatrier au Canada avec un permis vacances travail ?

L’idée me trottait dans la tête depuis assez longtemps. J’avais eu l’occasion de faire un stage de quatre mois à Berlin et j’avais adoré cette expérience à l’étranger. Après avoir vécu deux ans à Paris, j’en avais marre du stress et de la routine « métro, boulot, dodo ». C’est pourquoi, mon copain et moi avons postulé au PVT Canada. J’ai rapidement obtenu le précieux sésame, et mon copain, lui, ne l’a obtenu qu’un mois avant le départ. Nous sommes jeunes, et le PVT était vraiment l’occasion pour nous de pouvoir travailler sur un autre continent.

la ville de Montreal

Est-ce facile de se loger à Montréal ?

Facile de se loger, oui, mais dans un logement bien isolé et sain, ça prend un peu plus de temps. Avant de venir, j’avais lu plein d’avis comme quoi c’était super simple de trouver un logement à Montréal, mais en réalité, ça l’est pas vraiment…du moins ça ne l’a pas été pour nous. Certes, c’est plus facile de trouver un appartement à Montréal qu’à Paris, mais trouver notre nouveau chez nous a quand même pris quelques semaines.

Dès qu’une annonce sort en ligne, il faut vraiment être dans les premiers à appeler si on veut avoir une chance de visiter le logement. Certains propriétaires étaient réticents car nous n’avions pas encore d’emploi, mais finalement, nous avons quand même trouvé un super appartement dans le quartier de Rosemont, près du métro (pratique pour l’hiver).

Nous avons un appartement avec une chambre séparée et balcon au troisième étage, et nous payons 600$ par mois tout inclus. Une vraie aubaine ! Si nous avions dû louer un appartement de cette qualité à Paris, ça nous aurait coûté cinq fois plus cher. Quoi qu’il en soit, le loyer dépend toujours du quartier et du nombre de pièces, il faut bien se renseigner sur les quartiers avant de louer. Le bon plan, c’est d’avoir comme nous, un appartement où le chauffage est inclus dans le loyer, comme ça pas de mauvaise surprise l’hiver !

Rue Drolet sur Le Plateau a Montreal

Rue Drolet sur Le Plateau

Tu as démissionné très tôt de ton job à Montréal. Pourquoi ?

Rapidement après mon arrivée à Montréal, j’ai eu la chance de trouver le poste de mes rêves. Mais au bout de quelques semaines, je me retrouve à travailler seulement un à deux jours par semaine. Ça a vraiment été la douche froide, je ne comprenais pas pourquoi je travaillais si peu alors que j’étais censée travailler 40 heures par semaine. C’est là que j’ai appris que dans de nombreuses entreprises québécoises, la notion d’ancienneté est très importante. Les employés qui sont là depuis longtemps sont sûrs de faire 40 heures par semaine, mais moi qui étais la petite nouvelle, je travaillais seulement quand l’hôtel avait besoin de moi.

Certaines semaines, je n’avais pas un seul jour de travail, ça devenait vraiment difficile financièrement puisque sans heure de travail, je ne gagnais pas ma vie. J’ai donc été contrainte de démissionner pour trouver un emploi plus stable. Ça a rendu mes débuts à Montréal un peu difficiles, mais d’un côté, je savais que tout ne serait pas simple. C’est ça aussi le challenge de l’expatriation !

Quels sont les quartiers les plus sympas pour sortir à Montréal ?

Pour sortir le soir, je dirais que le quartier incontournable reste Le Plateau, c’est sûrement pour ça qu’on y trouve autant de français. Adepte des bars à cocktails, j’aime beaucoup me rendre à La Distillerie, ou encore au Mal Nécessaire dans le quartier chinois. Pour les restos, on adore aller bruncher le dimanche au Régine Café, ce brunch est vraiment délicieux ! Sinon, on est allé plusieurs fois manger au Caribou Gourmand, notre coup de cœur jusqu’à présent car les plats sont cuisinés avec des produits frais, locaux et de saison.

ou manger à Montreal ?

Au Caribou gourmand

Pour un week-end relaxant aux environs de Montréal, où faut-il se rendre ?

Pendant l’automne, nous avons passé trois jours au Parc National de la Mauricie. Ce séjour nous a vraiment permis de déconnecter de tout le stress que nous avions. Nous avons fait de nombreuses randonnées, admiré des points de vue exceptionnels, c’était vraiment magique. C’était la première fois que j’entendais le bruit du silence. Le soir, à l’hôtel, nous profitions du jacuzzi, c’était vraiment génial. J’ai hâte d’y retourner quand les beaux jours reviendront !

weekend dans le parc national de la Mauricie

Parc National de la Mauricie

Dans quelle autre ville canadienne aimeriez-vous vivre plusieurs semaines avec ton copain ?

Avant de nous expatrier au Canada, nous sommes venus en mai dernier visiter Montréal et Toronto. Nous savions que nous avions des opportunités de travail dans les deux villes, mais nous hésitions entre la partie francophone et anglophone. Finalement, Toronto nous a trop rappelé la grande ville stressante que nous essayions de fuir en quittant Paris. C’est pourquoi nous avons choisi de passer notre PVT à Montréal : pour son charme et sa qualité de vie.

Je suis quelqu’un qui aime vivre en ville, et Montréal est le compromis parfait car c’est une ville à taille humaine. Dans le fond, je ne trouve pas d’autres villes canadiennes dans lesquelles je voudrais vivre. Je préfère me consacrer à fond dans ma vie à Montréal, et voyager dans tout le Canada, plutôt que de vivre que quelques mois par ci par là. C’est sûrement parce que je mets davantage l’accent sur le T que le V du PVT !

Pauline, partie vivre à Montreal avec un PVT

Quels sont vos plans pour la suite ?

Nous n’envisageons pas de rester au Canada avec la résidence permanente. Nous prenons ces deux ans de PVT comme une belle expérience à l’étranger qui nous permet de découvrir une nouvelle culture. Dès que nous avons l’occasion, nous partons visiter les villes aux alentours, nous pratiquons des sports d’hiver ou allons faire de la randonnée dans les parcs nationaux du Québec. En avril, je vais faire découvrir le Québec à des amis, puis nous allons visiter New York. A la fin du PVT, nous prévoyons également un gros road-trip dans l’ouest canadien pour découvrir Vancouver et les Rocheuses. Je veux vraiment profiter à 100% de cette expérience canadienne !

Retrouvez leurs aventures sur le blog Soif de Voyages.

Pauline raconte son expérience PVT à Montréal
4.6 (92%) 15 votes
Partager

2 commentaires

  1. Pingback: [PVT Canada] De l'inscription a l’arrivée au Canada : toutes les étapes pour une expatriation réussie! | Soif de Voyages

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.