Saloi et Kevin, les Travel Lovers en PVT Australie

PVT Australie
AustralieLeave a Comment on Saloi et Kevin, les Travel Lovers en PVT Australie

Saloi et Kevin, les Travel Lovers en PVT Australie

Saloi et Kevin, respectivement 28 et 29 ans, se sont rencontrés sur les bancs de la fac et ont décidé de partir découvrir les bancs de sable australiens en visa Working Holiday. Ils racontent leurs aventures sur le blog Travel Lovers et sur Instagram.

Comment avez-vous eu l’idée de partir en Australie ?

Après l’obtention de nos diplômes et quelques années passées à travailler dans le secteur du web marketing (environ 3 ans chacun), nous avons décidé de tout quitter pour ce voyage. La routine métro, boulot, dodo, était devenu pesante et nous avions besoin d’évasion.

A ce moment-là, on prend la décision de partir en tour du monde !!! Mais on se rend vite compte qu’il va falloir réunir les fonds nécessaires pour accomplir ce doux rêve et qu’il nous faudra passer encore quelques mois de plus dans nos postes respectifs…

Un soir après une journée de travail éprouvante, on se retrouve dans notre appartement (proche de la Défense) et on se dit qu’on ne pourra pas tenir plusieurs mois voire une année comme ça, le plan devait changer.
On examina alors les possibilités qui s’offraient à nous. Le PVT sonnait comme une évidence ! Il répondait parfaitement à notre double problématique, voyager et pouvoir économiser de l’argent. Pour ce qui est de la destination, l’Australie ne faisait aucun doute. Les salaires y sont élevés et le mode de vie « backpacker » nous permettrait d’économiser pas mal d’argent. De plus, le frère de Saloi vit à Melbourne, il pouvait nous accueillir pour les débuts et c’était l’occasion rêvée de lui rendre visite.

Comment voyagez-vous en règle générale ?

Notre mode de voyage est assez simple : il consiste à prendre un sac-à-dos et de partir à l’aventure ! Même si c’est un peu compliqué lorsque l’on a que deux/trois semaines pour découvrir un pays. Ce mode de voyage nous permet de nous sentir libre et de rester ouvert à la rencontre, au final c’est ce qu’on retient le plus de nos précédents voyages.

Quels emplois avez-vous trouvé en Australie ?

Cela va faire neuf mois que nous sommes en Australie et notre premier objectif était de faire nos 88 jours de ferme pour renouveler notre visa pour une seconde année ! Pour atteindre cet objectif, nous avons travaillé dans plusieurs fermes et occupé différents postes. Le plus souvent en tant que fruit picker (cueillette de fruits). Pas très cool comme job, mais ça nous a permis de mettre pas mal d’argent de côté.

Nous pensons vraiment que c’est la meilleure chose à faire en arrivant en Australie. Acheter une voiture et partir en ferme pour y travailler ! vous économiserez pas mal d’argent et vous pourrez étendre votre visa d’une année supplémentaire.

Le job le plus cool est peut-être celui que nous faisons actuellement. Celui-ci consiste à poser de l’engrais au pied des arbres, une opération que nous effectuons depuis un buggy, ce qui nous demande très peu d’effort et nous permet de faire quelques courses entre backpacker !

Quels spots incroyables y a-t-il en Australie ?

Il nous reste tant à voir ! Pour le moment nous avons fait un seul road trip, mais quelle aventure. Un road trip de 3 semaine entre Adélaïde et Darwin !

Le spot favori de Saloi : Difficile de s’avancer sachant que nous n’avons pas encore découvert l’ensemble du pays et qu’il nous reste donc mille et une merveilles à découvrir ! Cela dit, je pourrai parler du Mont Olga et ses magnifiques randonnées, site faisant parti du Parc National d’Uluru. Tout aussi impressionnant qu’Ayers Rock ! La randonnée sur le haut plateau du Kings Canyon (à 300 m du sol) était juste à couper le souffle également. Je terminerai avec Devil’s Marble, un endroit fascinant où l’on découvre de géantes formations rocheuses en granit, très circulaires perdues en plein milieu du désert ! Sur l’ensemble de ces sites, le meilleur moment pour s’y rendre reste au coucher de soleil. Les couleurs sont juste incroyables ! On nous l’avait dit et c’est bien vrai : dans le Red Center, tout est une question de cailloux !

Devil’s Marble

Le spot favori de Kevin : Je vais en citer deux. Le plus incroyable est incontestablement Uluru. Cet immense rocher rouge est une vraie merveille. Le culte que portent les aborigènes à ce lieu est juste magnifique. Récemment, le gouvernement a fermé l’ascension au rocher, ce qui est une très bonne chose, à la fois pour une question de respect de la culture aborigène mais aussi d’un point de vue écologique. Mon second spot, et se fût un vrai coup de cœur, est Edith Falls. Le lieu se trouve dans le parc national de Nitmiluk, un vrai coin de paradis. Plusieurs bassins d’eau naturels superposés créant plusieurs cascades, un lieu idéal pour la baignade et en Septembre dans cette région d’Australie, on approche déjà les 35 degrés.

PVT Australie
Uluru

Comment est la cuisine australienne ?

Que la France nous manque sur ce point ! La cuisine australienne n’est pas très raffinée. Nous sommes allés que très rarement au restaurant. Cependant, si vous avez la chance de vous faire inviter par des Australiens à manger, ils font de très bon barbecue et ils savent mettre l’ambiance (on compense comme on peut).

Citez 3 choses improbables que font les Australiens au quotidien.

  • Ils marchent très souvent pieds nus (excepté dans les grandes villes)
  • Ils mangent de la Vegemite.
  • Ils conduisent des voitures tout droit sorties de Fast & Furious.

C’est quoi la suite du programme ?

On est actuellement à Darwin où on termine notre job le 10 janvier. Ensuite, on part en Thaïlande pour y rejoindre notre famille pour quelques semaines. A notre retour en Australie, on enchaînera avec un road trip sur la côte Ouest Australienne ! Après ça, il sera temps pour nous de retrouver un job.

Rate this post

5 thoughts on “Le travail au Black

  1. J’avais entendu dire qu’il n’y avait que l’employeur qui risquait quelque chose dans le cas d’une embauche non déclarée. On ne parle pas là de travailleur illégal, mais de quelqu’un en règle, qui a un visa permettant de travailler légalement (WHV) et qui se fait exploiter par un employeur non ?
    Il y a plein d’exemples de mec qui embauchent en disant qu’il y aura un contrat, on régularisera plus tard, toussa… et qui finalement payent en cash et ne déclarent rien du tout. Pour moi ils sont en tord mais j’aimerais bien avoir une source juridique pour valider cela.

    1. Bonjour Emile,

      Effectivement nous parlons ici de personnes qui ont un visa working holiday mais qui choisissent de travailler au black auprès d’un employeur peu scrupuleux. Comme écrit dans le texte, il y aura des sanctions pour l’employeur mais il peut aussi y en avoir pour le travailleur. La législation stipule « The department encourages visa holders to comply with their visa requirements. Action against those who seriously breach these requirements can lead to possible visa cancellation and removal from Australia. » Autrement dit il peut y avoir une annulation du visa et une expulsion d’Australie. En ce qui concerne l’employeur : « Individuals convicted of these offences face fines of up to $13 200 and two years imprisonment while companies face fines of up to $66 000 per illegal worker. » J’espère avoir répondu à votre question ! A bientôt !

      1. Bonjour Margot,
        Ok, j’avais vu les même informations mais il me semblait qu’ils parlaient d’un travailleur illégal, à savoir un clandestin ou tout du moins une personne porteuse d’un visa ne lui permettant pas de travailler.
        « Employing an illegal worker is a criminal offence » et de cela découle les sanctions citées.
        Je ne suis pas moi même dans cette situation mais j’ai une amie qui après avoir essayé en vain d’obtenir un contrat auprès de son employeur se l’est vue refuser et est aujourd’hui payée en cash en dehors de toute législation. Cela étant, elle a besoin de ce travail pour vivre et je me demandais quel moyen de pression elle pourrait avoir vis-à-vis de cette situation. Est-ce que la bonne foi d’une dénonciation la mettrais hors de toute sanction type expulsion ?
        Tu n’as peut-être pas la réponse et je devrais certainement aller voir un lawyer pour savoir ce qu’il en est exactement.
        Merci pour la réponse en tout cas.

        1. Bonjour Emile,

          Je pense en effet qu’il est plus prudent de parler à un avocat de cette situation. Je ne peux pas vous donner de conseils type juridique. Merci de votre compréhension. Bon courage pour la suite.

          1. Bonjour, je me suis expulsé d’Australie en 2012 avec un passage au centre de rétention de Sydney . J’ai été accusé d’avoir travailler au black alors que non , donc croyais moi il ne laisse rien passer. Sa fait 8 ans et je n’ose même pas demander un visa pour un pays ailleurs quand Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.