Stéphanie nous raconte son road-trip de Manjimup à Adelaïde

0

découvrir l'Australie occidentale

Une fois n’est pas coutume : rendez-vous en Australie Occidentale ! Alors que la plupart des voyageurs en Working Holiday arpentent la côte Est, Stéphanie a décidé de faire un bout de chemin à l’Ouest pour découvrir une terre encore plus sauvage et préservée. Après coup, elle a découvert la partie méridionale du pays. Rencontre avec une jeune Parisienne de 27 ans bien décidée à découvrir de nouvelles sensations, liberté et bien-être, loin du tumulte de la vie francilienne.

Comment as-tu atterri en Australie ?

Ce PVT en Australie s’est présenté à moi comme une évidence. Mes études en marketing et communication venaient de se terminer et je ressentais le besoin de faire une vraie pause. J’ai la vie devant moi pour travailler mais combien de temps pour profiter et souffler ?

Une amie me parlait souvent de son séjour en Australie et cela me donnait de plus en plus envie. L’Australie mêlait à la fois cette notion de liberté que je recherchais et un apprentissage de la langue anglaise. Le visa PVT, quant à lui, permet de rester actif tout en découvrant de nouveaux horizons. Il ne m’en fallait pas plus pour me décider. A moi l’Australie !

une plage en australie occidentale

Tu as débarqué en Australie Occidentale. Comment est la vie à Perth et dans ses environs ?

Lorsque je suis arrivée en Australie Occidentale, tout me semblait fou. Les gens sont si loin de tout. De quoi en perdre ses repères ! Ici, tout est plus simple qu’à Paris. J’avais l’impression d’être dans une bulle où ma vie était uniquement faite de rencontres merveilleuses.

Je suis restée deux mois à Perth. La vie y est plutôt agréable et mes explorations y fut magiques. En quelques heures de route à peine, la nature nous offre des spectacles de toute beauté. Mes plus beaux souvenirs sont certainement The Pinnacles Desert et Rottnest Island.

Tu as fait un long road-trip entre Manjimup et Adelaïde. Comment ça s’est passé ?

Ce road trip était totalement imprévu. Je me suis retrouvée à Manjimup sans sous et sans travail. Nous avions des propositions de farm job à Adélaïde, donc nous n’avons pas eu le choix ni le temps d’y réfléchir.

On s’est contentés de continuer notre route en prenant le temps de faire des arrêts aux spots incontournables (William Bay, Green Pool, Misery Beach, le village d’Eucla, le parc national Nullarbor, etc.) Nous étions quatre dans une voiture. Un rituel s’est installé : beaucoup de routes en journée, la nuit en tente dans les campements gratuits, etc.

Peux-tu nous raconter ton job dans l’industrie d’oignons à Bordertown ?

Pour ce job, j’étais dans l’usine de tri, ce qui était bien moins pénible que d’être dans la ferme en plein soleil.

J’étais debout toute la journée devant mon tapis roulant et je devais simplement séparer les oignons de première et de seconde qualité. Ce travail à la chaîne n’est pas bien compliqué si l’on reste bien concentré. Dans le cas inverse, le patron sait nous le faire savoir ! Je suis restée 1 mois puis je suis partie à la découverte de Melbourne.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je compte profiter de la suite de mon PVT pour faire de cette année un souvenir mémorable. Je ne sais pas encore si je souhaite un Second Year Visa mais je vais continuer mes jours en ferme pour ne pas perdre cette opportunité. Ensuite, je veux faire un road-trip jusqu’à Cairns et ainsi découvrir la Grande Barrière de Corail.

En ce qui concerne la France, je veux trouver un travail qui me plaise vraiment en communication digitale dans le secteur du tourisme. Tout cela est un peu idéaliste mais il faut bien viser grand pour être satisfait de son retour, non ?


Retrouvez ses aventures  sur :
Stéphanie nous raconte son road-trip de Manjimup à Adelaïde
Notez cet article
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.