So’Colas, deux youtubers en PVT au Chili

0

interview de socolas en pvt chili

Nicolas, 27 ans, est originaire de Bourg-en-Bresse et travaille dans le marketing/web.

Sophie a 22 ans, elle est originaire du Beaujolais et est en étude de droit international, elle est d’ailleurs en échange universitaire à Santiago pour son M1.

Ensemble, ils ont créé So’Colas une page Facebook et YouTube qui regroupe leurs vidéos sur leur nouvelle expérience en WHV Chili. Avec un ton décalé et frais, ils parcourent le Chili en quête d’aventures ! Plongez dans leur univers grâce à Nicolas qui répond à nos questions.

Quel a été le déclencheur pour partir en PVT Chili ?

Cela faisait longtemps que nous avions ce projet de partir,  j’ai eu la chance car le PVT Chili a été créé au moment ou nous étions prêt pour le départ. Il fallait juste attendre que Sophie finisse sa licence tout en mettant de l’argent de côté.

Nous avons choisi le Chili car Sophie souhaitait partir en Amérique du Sud et moi, j’hésitais entre le Chili et la Nouvelle Zélande. Le choix fut donc logique  : j’ai eu l’occasion d’étudier ce pays lors d’un stage en entreprise, j’ai pu y découvrir un pays en devenir, avec des paysages à couper le souffle et une économie qui permet de réussir ses projets.

Pouvez-vous raconter les premières démarches ?

Le RUT

Nous avons directement commencé les démarches pour le RUT car nous savions que cela mettait du temps, et effectivement l’administration, peu importe le pays, c’est toujours compliqué ! Ce fut long en salle d’attente et lourd en démarches mais ça a été :). 2 semaines après, la carte RUT était disponible en retrait (un conseil, prévoyez de la monnaie lors de vos démarches, nous avons payé un petit peu à 2 reprises).

obtenir le rut pour le chili

Le téléphone

En ce qui concerne le téléphone, c’est très simple, nous avons pris chacun une carte sim prépayée pour environ 2,50€ et nous voici avec un peu de forfait et un numéro chilien.

La banque

Nous n’avons pas pris de banque sur place, pour l’instant nous gardons nos banques en France car nous avons négocié 4 retraits chacun par mois, sans frais. Petit bémol, le montant maximum de retrait par jour au Chili est de 200 000 pesos.

Avez-vous une bucket list ?

Pendant notre première partie du voyage, nous avons fait le Nord du pays, c’était agréable car hors saison (c’était en juin). Nous prévoyons de faire l’île de Pâques prochainement puis tout le Sud du pays lorsque’il fera plus chaud (et oui c’est l’hiver ici).

Nous sommes aussi très attirés par deux endroits mais seulement si nous avons les moyens et le temps : le désert d’Uyuni en Bolivie, réputé être le plus beau ! Puis évidemment, le Machu Picchu au Pérou.

Pourquoi utiliser la vidéo pour communiquer sur votre voyage ?

Pour plusieurs raisons. D’abord j’avais fait un stage en Chine, j’avais vu et vécu plein de choses mais lorsque je suis rentré en France, je n’arrivais pas à partager ces moments comme je l’aurais voulu avec mes proches. En plus, j’ai une mauvaise mémoire donc les souvenirs s’effaçaient petit à petit… C’était très frustrant !

Ensuite, parce que le meilleur moyen de partager l’expérience d’un voyage reste la vidéo. Je trouve que voyager change les Hommes, et j’aimerais que les gens ouvrent leur esprit, qu’ils voient plus loin que le bout de leur nez.

Enfin, certaines personnes nous ont dit : « je vous admire d’oser partir comme ça…», ces vidéos sont là également pour donner l’envie, pour montrer qu’il n’y a rien de difficile et que cela va sûrement changer leur vie.

Vous dites n’avoir rien préparé à l’avance, pourquoi ce choix ?

Alors oui, nous n’avons presque rien préparé car nous voulions vivre «à l’aventure », ça a plus ou moins fonctionné. Parfois, nous étions totalement perdu, on ne savait pas où aller, mais au final avec internet, on arrive toujours à se trouver un petit hostel confortable pour dormir.

Allez-vous chercher du travail ?

Mon but n’est pas de trouver un petit job. Je suis venu en WHV Chili car je me suis donné 1 an pour voir si ce pays sera le pays où on posera nos bagages pour faire nos vies. Ce visa m’offre l’opportunité d’être auto-entrepreneur, je vais donc créer une agence web. Si ça marche, on reste. Sinon, nous repartirons dans un autre pays.

Pouvez-vous déjà nous donner une première expérience qui vous a plu ? (et déplu ?)

Deux choses vraiment positives : les gens sont très gentils avec vous dès qu’ils voient et que vous faites l’effort de parler en espagnol et les paysages sont vraiment ma-gni-fiques !

En revanche, dans les endroits touristiques, on est vraiment traité comme des «pigeons» qui sont là «pour dépenser leurs sous».

Les 8 conseils de So’Colas avant d’arriver en WHV Chili

socolas plage chili

  • Prévoyez quand même une bonne grosse somme d’argent de côté avant de venir, c’est un pays cher.
  • Essayer d’apprendre la langue sinon ils vont vous parler anglais (quand ils savent) et là vous passerez pour des « gringos », autant dire que tous sera plus cher et les gens moins sympathiques.
  • Négociez des retraits gratuits avec votre banque. Attention, pour les retraits au Chili, certaines banques prennent des frais au retrait. Elles sont de plus en plus nombreuses à le faire…
  • Attention si vous voulez un compte bancaire au Chili. Certaines banques sont gratuites au niveau des frais de gestions, mais on paye des frais à chaque retrait, donc ce n’est pas très avantageux.
  • Faites votre RUT au plus vite pour être tranquille. Vous avez 30 jours pour le faire avant de recevoir une amende, de plus certaines activités sont moins chères pour les titulaire d’un RUT.
  • Ne prenez pas vos objets de valeurs (montre, bijoux, etc) on nous a très souvent mis en garde contre les vols ici.
  • Prévoyez de la crème solaire ! Nous, c’est l’hiver et nous avons cramé…
  • Et suivez-nous sur YouTube, vous découvrirez plein de choses 😉
Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.