Spécial Saint-Valentin : le voyage en couple par Yondertrip

0

couple à SydneyVous aussi vous voyagez en couple en Australie ? Soyons honnête, c’est pas rose tous les jours mais c’est une aventure unique ! Pour la Saint-Valentin, on vous a concocté une petite interview croisée d’Aurélie et Romain, du blog Yondertrip qui ont tout plaqué pour vivre leur rêve en Australie !

Qui êtes-vous ? Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Aurélie : Salut ! Je m’appelle Aurélie et j’ai 26 ans. J’ai choisi de suivre un cursus artistique car je suis passionnée par toute forme d’art : graphisme, design, architecture, décoration, photographie, vidéo, musique, stylisme, etc. J’ai tout d’abord commencé ma carrière professionnelle en tant que graphiste à Paris puis ensuite à Toulouse. Depuis déjà toute petite, j’ai toujours su que je ferai tout mon possible pour avoir une vie palpitante et heureuse, mon pire cauchemar étant de tomber dans l’ennui. J’ai toujours rêvé de nouveaux horizons, en pensant que peut-être je n’aurais pas le courage de partir vers l’inconnu. J’étais curieuse de voir comment les gens pouvaient vivre en dehors de mon foyer. Puis, j’ai rencontré Romain en école d’Arts Graphiques qui venait donner des cours de Webdesign en tant qu’intervenant. Il était donc en quelque sorte, mon prof ! En rencontrant Romain, j’ai pu réaliser ce rêve d’évasion, tout d’abord par des voyages que je n’avais pas fait jusqu’à lors, puis en venant vivre ici, en Australie.

Romain : Je m’appelle Romain et j’ai 31 ans le mois prochain. Après 8 ans de poste au sein d’une agence digitale à Toulouse, il était temps pour moi de briser mon quotidien et de partir vers de nouvelles aventures, vers l’inconnu.
 A la recherche de nouvelles expériences professionnelles, je n’abandonne pas pour autant mon domaine de compétences que je mets à exécution au fil des voyages et des rencontres. C’est aussi l’occasion pour moi de progresser en matière de montage vidéo, photographie et retouches photos à travers notre blog. Ma rencontre avec Aurélie ? C’est une histoire particulière… Par le biais de l’agence digitale dans laquelle je travaillais, j’ai été amené à enseigner le Webdesign dans une école d’Arts Graphiques. 
 C’est dans cette école que j’ai rencontré Aurélie qui faisait alors partie.. des élèves de la classe que je devais accompagner pour leur dernière année de Master web.
 Mais attention, pas de traitement de faveur ! Notre belle histoire a vraiment commencé après l’obtention de son diplôme. Oui elle a eu son diplôme cette année-là mais elle le méritait ! Notre rencontre a donc commencé sous le signe du vouvoiement et du “Monsieur”. Quand j’y repense aujourd’hui c’est assez marrant. Nous étions loin d’imaginer que quelques temps après nous vivrons ensemble notre plus grande expérience de voyage.

Qui a eu l’idée de partir ?

Aurélie : Nous avions depuis le début échangé sur notre envie commune de partir vivre à l’étranger. Après deux ans de relation, ça été le bon moment de partir. Romain arrivait au bout de sa 8ème année dans la même agence et il avait vraiment envie et besoin de changer. Un soir, en rentrant du travail, on s’est dit « go, on part » !

Romain : C’est curieux mais je ne me souviens pas de qui a vraiment eu l’idée de partir et à quel moment nous nous sommes dit “Allez on le fait”. 
 J’ai l’impression que cela s’est fait presque de manière naturelle, comme si cela faisait partie de notre chemin.
 Je crois que chacun en parlait un peu, chacun avait envie de nouveautés et au fil des jours, les discussions se précisaient jusqu’au moment ou nous avons cliqué pour acheter les billets. C’est à ce moment là que nous nous sommes dit “Bon ben là, on y est !”

Pourquoi êtes-vous partis en Australie ?

Aurélie : Nous étions tous deux attirés par l’Australie, sans savoir vraiment pourquoi. Variété des paysages, animaux, Uluru, ainsi qu’une bonne réputation pour obtenir des opportunités professionnelles. Puis le visa était une super alternative : facilité d’obtention et liberté de pouvoir travailler et être en vacances. L’idée d’être à l’autre bout du monde était aussi excitante. Puis nous avions envie d’apprendre l’anglais.

Romain: Là encore la nature fait bien les choses : nous étions, chacun de notre côté, attirés depuis tout petit par l’Australie.
 Pour ma part, déjà lors de mon plus jeune âge, j’adorais voir les pare-soleils des voitures en forme de panneau jaune indiquant la présence des kangourous. Oui c’est bizarre comme détail… Je ne l’expliquais pas mais je me disais toujours que j’irais là bas.
 En grandissant, je me suis aperçu que beaucoup de choses qui me faisait rêver se trouvaient en Australie : la Grande Barrière de corail, une faune et une flore extraordinaire, les villes les plus agréables à vivre au monde…
 Et le fait que ce continent soit complètement à l’opposé de la France et qu’il semble fonctionner tranquillement dans son petit coin, a aussi beaucoup joué. Cerise sur le gâteau, il est très simple de s’y rendre pour une longue durée grâce au PVT.

sydney opéra

Comment c’est de voyager à 2 ?

Aurélie : Voyager à deux, au début pour nous, cela a été très difficile ! Peut-être le stress à l’arrivée par un univers nouveau, une langue étrangère, les relations avec nos familles, une routine cassée. Nous avons acheté un van et là aussi cela n’a pas été de tout repos ! Un univers très très restreint nous empêchant de nous ressourcer respectivement, un budget à respecter, des inconvénients au voyage nomade qui rendent irritables… Et puis après avoir dépassé tout ça, ça a été le bonheur ! On se comprenait sur tout, avions les mêmes idées, envies, nous avions retrouvé un véritable équilibre dans notre couple.

Romain : Voyager à 2 c’est comme si tu faisais une avance rapide dans la construction de ton couple. C’est un condensé de vie.
 C’est déroutant, surprenant mais incroyablement enrichissant. 
 Je parle surtout ici de notre récente expérience, notre road trip de 17000km en van.
 Nous vivions ensemble avant notre départ et avions fait quelques voyages mais pourtant tous nos repères ont volé en éclats dès le début de cette aventure.

De par la situation, ce voyage était différent. Nous avons dû remettre en question pas mal de choses. Mais j’ai l’impression que, grâce à ce voyage, nous avons pris quelques années d’avance dans la construction du couple. Ça peut passer comme ça peut casser. Nous, nous en sommes ressortis plus forts. Certains diront qu’il est plus intéressant de voyager seul mais pour moi, rien ne peut remplacer le fait de pouvoir partager ses ressentis avec sa partenaire, les bons comme les mauvais ou encore de voir dans ses yeux le bonheur que peut apporter un voyage.

whitsundays couple

Qui conduit ?

Aurélie : Romain est un bien meilleur conducteur que moi et aime prendre la route. C’est donc lui qui conduit le plus pour mon grand plaisir !

Romain : La majeure partie du temps c’est moi qui conduit. J’aime ça, cela ne me dérange pas. J’ai même plutôt tendance à m’ennuyer en tant que passager.
 Je laissais souvent la volant à Aurélie pendant notre traversée du désert, lorsque que les routes étaient bien droites, à perte du vue avec rien autour…
 Moi pas confiance ? Non pas du tout ! C’est juste que la route était longue et qu’il était plus simple de se partager la tâche. Je pouvais ainsi fermer les yeux sans crainte et.. Non j’arrête je m’enfonce là.

désert van

Qui fait à manger ?

Aurélie : Pour continuer dans les clichés, c’est moi qui fait à manger le plus souvent. Mais nous faisons souvent à deux, ou parfois lui tout seul car il adore cuisiner.

Romain : C’est suivant l’inspiration de chacun, nous aimons tous les deux cuisiner. Ils nous arrivent souvent de concocter un bon petit plat avec nos 4 mains. Bon, par contre, en voyage, on ne peut pas dire que nous faisons de la grande cuisine. En revanche, nous excellons dans la confection de sandwich à la chaîne ! En ce qui concerne la vaisselle, c’était par contre beaucoup plus Aurélie. 
 Et bien oui, je conduisais beaucoup moi…..

Quel est votre meilleur souvenir à 2 ?

Aurélie : Mon meilleur souvenir à deux, c’est lorsque nous étions dans notre hôtel à Bangkok pour notre dernière nuit en Thaïlande. Nous étions vraiment tristes de quitter ce pays et de rentrer pour retrouver notre « métro, boulot, dodo ». A ce moment là et en pleine nostalgie, je me suis dit qu’on était vraiment sur la même longueur d’onde, qu’on choisirait une vie palpitante et enrichissante et qu’on vivrait sûrement d’autres choses extraordinaires.

Romain : Nous avons vécu de merveilleuses choses ensemble. Une virée inatendue en bateau en Martinique, un premier road trip en sac à dos en Thailande, des expériences en wwoofing en Australie ou encore un vol au-dessus de la Grande Barrière de corail.
 Mais je pense que mon meilleur souvenir avec Aurélie, c’est ce roadtrip en van dans sa globalité.

C’est chaque petite étape de cette aventure et ce qu’elles nous ont apporté, qui fait que l’ensemble restera un magnifique souvenir pour notre couple.

Quel est votre pire souvenir à 2 ?

Aurélie : Mon pire souvenir à deux a été lorsque nous étions en pleine forêt tropicale près de Nimbin pour un HelpX. Nous travaillions tous les deux sur un terrain et débroussaillons les herbes hautes. Nous nous étions une fois de plus disputé pour une raison dont je ne me rappelle même plus. J’étais tellement énervée que j’ai pensé, même si je n’y croyais pas, de tout arrêter, de continuer la route toute seule. J’avais peur pour notre couple mais heureusement, la fin a été très heureuse !

Romain : Si je dis le roadtrip en van, cela vous parait bizarre ? Je m’explique…
 De tous nos voyages, c’est au cours de celui-ci que nous avons eu le plus de tensions. Passer 6 mois sur les routes c’est aussi devoir cuisiner sous le vent, le froid, les fortes chaleurs, parmi les milliers de mouches. C’est devoir vivre dans un minuscule habitacle et passer des journées entières ensemble. C’est conduire sous des tempêtes pour arriver fatigués dans un endroit sale et peu accueillant.
 Toutes ces péripéties peuvent jouer sur le moral et ont été sources de bêtes conflits.
 Ceci, plus les pertes de repères dont je parle plus haut, nous nous sommes même arrivés à nous poser des questions sur notre futur. Mais au fil des rencontres, nous nous sommes aperçus qu’un grand nombre de couples subissaient ces mêmes épreuves. Cela nous a en quelques sortes rassuré. Fort heureusement, ces moments peu agréables, quand on y repense, sont passés au second plan et ont participé à nous construire. Et puis c’est aussi ce genre de défis que nous sommes venu chercher en quittant notre confort.

Avez-vous des projets pour la Saint Valentin ?

Aurélie : Nous n’avons aucun projet pour la Saint Valentin, comme chaque année d’ailleurs. C’est un événement dont nous ne pensons pas. Ce n’est que parfois le 14 février, lorsque nous voyions les restaurants décorés de roses, que nous nous rappelons que c’est la Saint Valentin !

Romain : Nous ne sommes pas vraiment fan de cette fête…
 Je ne citerais pas cette phrase cliché qui dit qu’avec moi c’est la Saint Valentin tous les jours car, au grand désespoir d’Aurélie, je ne suis pas un grand romantique. Mais en tout cas, nous essayons chacun à notre manière de montrer notre amour. Nous n’avons donc pas besoin de cette fête pour nous le rappeler.

Quelle est votre prochaine destination ?

Aurélie : La prochaine destination ? Nous ne la connaissons pas encore ! Explorer des pays proches de l’Australie, en Océanie ou en Asie par exemple. Pour l’instant, nous apprécions d’avoir retrouvé un confort et s’imprégner de la ville de Sydney.

Romain : Une chose que nous avons appris à apprécier jusqu’à maintenant c’est de vivre au jour le jour donc pour le moment, nous nous concentrons sur notre expérience professionnelle à Sydney. Nous ne savons donc pas de quoi le futur sera fait même si nous avons déjà quelques envies comme visiter la côte Ouest de l’Australie, la Nouvelle Zélande ou encore l’Indonésie.

Petite vidéo de leurs aventures :

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.