Anecdotes de vie en Argentine par notre reporter Lucie

0

lucie en PVT argentine

En arrivant en Argentine, à Buenos Aires, je n’ai pas vraiment vécu de choc culturel. L’Argentine, tout du moins dans la plupart de ses régions, est sans doute le pays le plus occidental d’Amérique du Sud, le plus proche de l’Europe et l’adaptation y est très simple, surtout si l’on débarque à Buenos Aires, comme beaucoup de nouveaux arrivants. Buenos Aires est une sorte de mélange entre Paris et une ville un peu plus chaotique… Rome peut-être, mais je n’y mettrais pas ma main à couper.

Ma vie quotidienne et celle de nombreux étudiants et expats étrangers à Buenos Aires ne diffère pas vraiment de la vie que l’on pourrait vivre en Europe. Métro, boulot, café/mate et dodo. Quoi qu’il en soit, après près d’un an dans le pays, il y a de nombreuses petites choses qui me font sourire ou rire et que je souhaiterais partager avec vous, un peu en désordre. Ce sont des choses qui énervent, qui font sourire, mais qui me manqueront sans aucun doute une fois loin de ma belle Argentine.

Le rythme de vie en Argentine

Samedi soir. 23h. Un ami vous envoie un message sur What’s App pour vous demander d’aller boire un verre. Le manque de planification et les sorties tard, très tard sont très courantes. Autant vous dire que mon âme anglo-saxonne a beaucoup de mal à gérer cet aspect de la vie quotidienne. Cela passe également par des repas à des heures complètement décalées (déjeuner vers 14h ou 15h, dîner à partir de 22h) et du coup un décalage permanent. Je me souviens de ne pas avoir du tout apprécié de devoir aller au cinéma à 23h40 à Bariloche pour avoir la première séance en version originale (pour un film de 3h !) Oui, vous allez être fatigués, oui, vous allez souvent mourir de faim, mais cela fait partie du jeu. Respirez, prenez un mate, ne zappez pas la mediaanda (goûter) et la sieste et ça se passera mieux. PS : Un an après, je n’ai toujours pas pris le rythme !

la vie en argentineVous marchez dans les rues de Buenos Aires, pressés d’arriver à l’heure à votre prochain rendez-vous et vous retrouvez bloqués à marcher derrière des gens très (TRÈS) lents. Vous slalomez, vous soupirez, faites des mini-pas en manquant de vous étaler sur les gens devant vous et vous n’avancez pas. Bienvenue en Amérique du Sud. Les gens marchent à un à l’heure, même s’il ne fait pas chaud, qu’ils ne sont pas en altitude et sont d’une nonchalance incroyable. Vous avez beau être dans une capitale fourmillante, j’ai toujours l’impression d’aller à la vitesse de l’éclair par rapport à tout le monde. Cela s’applique à la file de supermarché qui n’avance pas, ou au service au restaurant qui peut prendre une heure. Oui, oui, c’est normal. Le temps de faire une petite sieste d’ailleurs !

La galanterie argentine

Vous voilà maintenant, mademoiselle, dans le train à l’heure de pointe, debout. Un homme d’une cinquantaine d’années se lève et vous laisse sa place, tout naturellement. Non, ce n’est pas forcément de la drague mais un combo machisme/galanterie encore très ancré dans la culture argentine. On vous ouvrira la porte, on vous donnera son siège, on vous laissera passer dans la queue, voire même ce n’est pas trop grave si vous ne payez pas votre billet de bus. Cela peut vous mettre très mal à l’aise, surtout la première fois. Attention, il y a des effets négatifs et un homme vous dira sans doute un jour que vous n’avez qu’un demi-cerveau ou n’êtes pas capable de tout faire (oui, oui, c’est du vécu !).

L’argent

Côté argent, attendez-vous à une galère permanente et à vous adapter au mode de fonctionnement : échange de dollars dans la rue ou avec des amis, retrait à gros frais, files d’attentes interminables et impossibilité de retirer le week-end, inflation et j’en passe ! Bientôt cela fera partie de votre quotidien et de vos habitudes !

argent en argentine

La nourriture

Vous voulez manger sain ? Bonne chance en dehors de Buenos Aires et de magasins spécialisés ! Je cherche encore les yaourts nature tout simples et le chocolat noir en supermarché ! Le sucre, le gras et la viande sont rois.

L’apéro

Proposez à un Argentin un apéritif, un verre de vin à 19h ou une bière le midi… il vous regardera bizarrement et vous dira que c’est trop tôt pour lui. Évidemment, il ne va pas manger avant 22h…

L’accueil

Un accueil incroyable vous attend. Si quelqu’un vous invite à aller dormir chez eux ou chez leur grand-mère, ils le pensent vraiment et vous serez reçus comme des rois. Ils adorent les étrangers et se feront un plaisir de vous faire découvrir leur culture (notamment par le Couchsurfing) et ça rend un voyage extraordinaire.

 

Tout semble possible en Argentine, même si beaucoup de choses ne tournent pas rond. Vous avez une idée saugrenue, envie d’aller au milieu de nulle part ou de vous lancer dans une aventure de fou ? Parlez-en autour de vous, je suis sûre que vous allez trouver une solution !

Voici quelques petites anecdotes, ce à quoi je pense en premier et qui me fait toujours rire aujourd’hui. Si quelque chose ne fonctionne pas, si quelque chose vous semble bien étrange, on vous dira sûrement « Solo en Argentina », « Seulement en Argentine », le pays où l’on ne se pose pas de questions, on prend les choses comme elles viennent, avec philosophie et nonchalance et où tout est possible, le bon, comme le moins bon. Cela vaut aussi pour la politique, l’inflation et la corruption ! Par contre, si vous avez un petit accident de voiture, une petite collision ou altercation avec un Argentin, n’oubliez pas de hurler très fort et de gesticuler, même si ce n’est pas grave. Quand même, pour la forme ! Che, boludo !

Pour découvrir d’autres articles de notre reporter de choc, rendez-vous sur les pages suivantes :

Voyager différemment avec Lucie notre reporter en Argentine

A la découverte de la côte argentine

Bilan après un mois en Argentine

Qui est notre super reporter Lucie ?

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.