Une vidéo hyperlapse sur Montréal réalisée par Traversée d’un monde

0

projet de video hyperlpase au canadaJérôme est un belge de 27 ans qui vient de la région de Namur. Après des études réussies en Arts Numériques à l’Ecole Supérieure des Arts de Tournai où il a appris la photo et la vidéo, il se tourne vers des stages de caméraman-monteur. Une véritable passion est née. Puis c’est la passion du voyage qui l’emporte grâce à un city trip à Rome, un road trip en Europe de l’Est et un voyage en solo à Andorre et en Espagne. Pourquoi ne pas allier les deux ?

Jérôme nous raconte son WHV au Canada et son projet de vidéo hyperlapse à Montréal !

Pourquoi avoir choisi Montréal ?

Le Canada, c’est un pays qui m’a toujours attiré, principalement pour ses grandes étendues, ses parcs nationaux, sa population. Partir au Canada, c’est un projet que j’ai depuis 2 ans. Lorsque j’ai appris l’existence du WHV par un ami qui vit à Montréal, j’ai sauté sur l’occasion.

montreal sous la neige

De plus, j’ai toujours eu envie d’habiter dans une grande ville car en Belgique, je vivais dans une petite ville. Je voulais voir la différence et je ne suis pas déçu.

C’est le lendemain de mes 27 ans que je suis parti pour Montréal. Je me suis offert le plus beau des cadeaux qui soit : un an de voyage et un départ pour une destination qui m’attirait tant mais surtout un premier voyage à l’extérieur du continent européen.

Je suis vraiment parti à l’impro, je savais qu’un ami allait m’héberger quelques jours à Montréal, je ne voulais rien prévoir d’avance car c’était ridicule de déterminer un an de voyage. Des rencontres changent les plans et j’aime me laisser guider par ce qui surgit. Je savais juste que j’avais envie de voyager dans l’Ouest canadien à bord du Transcanadien, et faire un bénévolat avec des chiens de traîneau.

J’ai pu réaliser mon second souhait durant 6 semaines à la Saskatchewan à la fin de l’automne/ début de l’hiver.

Quant à l’Ouest Canadien, ce sera sans doute pour cet été, à voir comment se développeront mes différents projets. Oh oui, une chose à dire : Je dois avouer que je suis devenu un fan de la Poutine, j’en ai mangé quelques-unes depuis que je suis ici. J’ai découvert ça sur place et les frites me rappellent un peu ma Belgique ^^.

Est-ce que tu as obtenu ton visa facilement ?

Étant Belge, je peux dire que ça n’a pas été difficile de l’obtenir. J’ai fais ma demande pour la session 2015, il n’y avait donc pas encore eu le changement comme celui de cette session 2016 où ce n’est plus premier arrivé, premier servi.

Pour les Belges, il y a 750 places par année. Les demandes augmentent grandement d’année en année. Je me souviens que quand je m’y suis intéressé, il avait fallu 9 mois pour combler le quota. L’année suivante, à peine 2 mois. L’année où j’ai fait ma demande, nous étions plus de 400 pour le premier jour. Je savais donc que j’avais de grandes chances d’obtenir mon visa, même si j’avais un léger stress de commettre une erreur sur la rédaction des informations à envoyer. Une erreur d’inattention est si vite arrivée. Heureusement, je l’ai obtenu en 2 mois de démarches et de patience avec une joie immense. Je me souviens encore du moment où j’étais devant mon ordinateur où j’ai reçu la lettre d’introduction. J’ai directement pensé « Bon, quand est-ce que je pars ? » 😀

Peux-tu raconter ton projet ?

Mon blog Traversée d’un monde

J’ai ouvert mon blog Traversée d’un monde en janvier 2015 après avoir voyagé durant deux ans et demi. J’ai découvert des destinations comme Tchernobyl, la Transnistrie et le Kosovo, et je trouvais difficilement des informations concrètes sur ces types de destinations. J’ai voulu commencer mon blog pour ces raisons. Ma famille, mes amis, des inconnus qui ne le sont plus tant à présent, suivaient les quelques photos que je publiais durant mes voyages. Plusieurs se demandaient comment je faisais pour voyager, car eux ont peur de franchir le pas. Certains se posaient pas mal de questions sur mes choix de destinations.

Même si je n’ai pas publié beaucoup d’articles pour le moment, j’ai de nombreuses idées de sujets et ils arriveront bientôt.

Mon projet de vidéo hyperlapse

Un an avant mon départ pour le Canada, j’avais fais des recherches sur la technique de l’hyperlapse et en avait réalisé un dans ma région en Belgique qui avait fait le buzz localement. Plusieurs médias avaient relayé ma vidéo, c’était une belle expérience.

J’avais envie d’en réaliser un nouveau, et ce, en changeant un peu ma configuration matérielle. J’ai voulu tester cela avec un monopode plutôt qu’un trépied, et j’en ai conclu que c’était bien plus pratique. En Belgique, je prenais mes photos certaines fois sous la pluie. Ici, durant un week-end, c’était par -40°C en ressenti avec des rafales de vents… Ça a été le cas pour les prises près du St-Laurent, j’ai vraiment eu froid, mais quand je vois le résultat, je n’en ai aucun regret, ça en a largement valu la peine !  De plus, beaucoup de voyageurs en WHV choisissent de venir à Montréal et je ne voyais pas de projet hyperlapse sur l’hiver, c’était l’occasion de répondre à une demande, et qui sait, de donner envie à d’autres personnes de découvrir Montréal ! Ça a aussi permis de présenter à mes proches la ville où je vis pour quelques mois.

projet hyperlapse jerome

Plusieurs médias à Montréal parlent de mon projet et en font la pub sur leurs réseaux ou sites web, c’est fantastique, je ne m’attendais pas à cela, et encore moins à recevoir 20 000 vues en à peine 2 jours sur Facebook.

La technique de l’hyperlapse consiste à prendre des photos d’un lieu en se déplaçant d’une distance identique entre chaque prise. Concrètement, il faut 25 photos pour avoir une seconde de vidéo. Je prends souvent de 50 à 100 photos sur un lieu, tout dépend de celui-ci. L’écart entre chaque photo est de 5 à 10 secondes me concernant, je choisis en fonction du déplacement des éléments comme les nuages, les véhicules ou les personnes, et la vitesse à laquelle elles vont. Entre chaque photo, je me déplace de 20 à 30 cm. Le montage des photos les unes à la suite des autres crée une vidéo où le temps est raccourci. J’ai pris 4000 photos durant 7 jours, entre la mi-janvier et début mars. Ensuite, 3 jours de post-production (un pour la colorimétrie des photos, un second pour la stabilisation de mes images, et un dernier pour le montage à proprement parler).

Quelles expériences as-tu vécues jusqu’à présent ?

Depuis le début de mon WHV, j’ai eu l’occasion de faire un road-trip dans la province du Québec en automne durant 9 jours. J’y ai vu la ville de Québec, le fjord de Saguenay, Tadoussac et les baleines, et j’ai pris un ferry vers la Gaspésie et son parc national. Je retiens particulièrement les routes et les parcs aux couleurs automnales, tout simplement merveilleux ! C’était impressionnant de tomber nez à nez avec des orignaux sur la route lorsqu’il faisait noir.

Peu de temps après, je suis parti 6 semaines à la Saskatchewan vivre l’expérience de mon premier bénévolat avec les chiens de traîneau. J’ai partagé la vie de Vicki et Roger dans leur maison en bois à 30 minutes en voiture de la ville la plus proche. J’ai pu pratiquer l’anglais pendant tout ce temps, ça m’a fait beaucoup de bien. Ce que je retiens surtout, ce sont les liens qui peuvent se tisser dans ce genre d’expériences. J’ai aussi eu quelques chiens favoris sur les 40 qu’il y avait. J’espère que nos chemins se croiseront de nouveau un jour.

Même si ce n’est pas le Canada, j’ai eu l’occasion de partir passer Noël à New-York, j’avais tellement rêvé de découvrir cette ville alors autant profiter de la courte distance entre Montréal et New-York. Je suis ensuite retourné à Québec pour le Carnaval. Peu de temps après, je suis parti pour un road-trip dans l’Ontario et découvrir Ottawa, où j’ai dormi dans une ancienne prison, puis la ville de Toronto et les chutes du Niagara.

Désormais, j’explore le domaine de travailleur autonome au Québec. J’écrirai sans doute sur le sujet plus tard, là mes débuts sont encore tous récents.

fleuve gelé au canada

Quels sont tes projets pour la suite ?

Début avril, je reviens quelques jours en Belgique pour participer à la WAT16 à Bruxelles. C’est un Salon pour les blogueurs voyageurs et ce sera ma première participation. L’occasion d’aller un peu plus loin avec mon blog, j’ai hâte de vivre cette expérience. Ce sera également l’occasion de retrouver un peu de Belgique après 6 mois au Canada. Après ce court passage dans mon pays d’origine, je viendrai achever mon aventure WHV pour la seconde moitié du visa et sans doute de nombreuses autres surprises. Sans doute partir vers l’Ouest quelques semaines.  Après le Canada, qui sait… peut-être un autre WHV 🙂 J’ai 27 ans, c’est mon premier WHV, la limite des 30 ans approche à grands pas et l’expérience du WHV est juste incroyable, alors autant en profiter 🙂

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.