Une Pvtiste Argentine en France

0

The River Seine in Paris

On vous parle tout le temps des jeunes Français qui partent en WHV à l’autre bout du monde. Pour une fois, on va vous parler d’une jeune Argentine en PVT à Paris.

Aujourd’hui nous avons rencontré Lucila, une Argentine de 31 ans qui est en France dans le cadre d’un PVT. Elle est venue nous raconter son parcours et son expérience.

Quand et pourquoi as-tu décidé de venir en France ?

Je travaillais à Buenos Aires comme Designer. J’ai toujours rêvé de voyager. J’avais envie de changer d’air car je m’ennuyais un peu dans mon travail et dans ma vie à Buenos Aires. Une amie à moi m’a dit que sa sœur partait en Nouvelle-Zélande pour faire un PVT. Je me suis renseignée auprès des services de PVT. J’avais 30 ans à ce moment-là et pour venir en France c’était l’âge maximum. C’était donc pour moi la dernière opportunité. Je suis arrivée en mars et j’ai fêté mes 31 ans en septembre.

Quelles sont les premières démarches que tu as faites ?

L’amie avec laquelle j’ai parlé m’a donné le contact à Buenos Aires de l’agence Interéduca. Je les ai contactés immédiatement et ils m’ont alors proposé un rendez-vous pour le lendemain. C’est comme cela que j’ai commencé mes démarches. Ils se sont occupés et de mon billet d’avion et de mon assurance voyage. Cela m’a coûté 150USD mais comme j’ai pris le billet d’avion avec eux ils m’ont remboursé 75USD. Il m’a fallu aussi justifier d’un montant de 3000€ pour subvenir à mes besoins. J’ai eu de la chance car mon père a pu me les avancer.

Qu’est-ce que cela va t’apporter ?

Je ne sais pas ce que cela va m’apporter pour l’avenir si ce n’est le fait d’avoir amélioré mon français ou plutôt mon anglais ! Bon certes je ne suis pas allée prendre des cours de français mais j’ai l’impression de ne pas avoir le temps. Je le ferai peut-être par la suite. Une fois mon PVT terminé je vais en profiter pour voyager en France et en Europe.

Par quel intermédiaire es-tu passée pour réserver tes billets ?

Par l’agence Interéduca.

Comment as-tu trouvé ton hébergement ?

C’est la partie la plus compliquée pour venir en France. Non seulement les logements sont chers mais surtout ils sont rares. Heureusement j’ai été mise en relation pour devenir la colocataire d’un Argentin qui était aussi en France pour un an. La seule chose c’est que j’ai dû déménager deux fois depuis. Ce soir et demain je dors chez une amie et après j’emménage toute seule. A chaque fois cela me coûte environ 650€ par mois. Par contre on te demande toujours soit une caution d’un mois soit qu’une personne se porte garant.

Comment as-tu trouvé ton travail ?

Toujours par le bouche à oreille, une amie m’a dit de me renseigner au Clasico Argentino, un traiteur argentin. Ils ont aussi un restaurant et d’autres boutiques. Je travaille là-bas 5 jours par semaine. Malheureusement mes deux jours de repos sont le mardi et le samedi du coup c’est compliqué de partir en week-end et d’aller visiter la région.

Est-ce que tu fais autre chose à côté ? Cours, baby-sitting, formation…

Bon après le travail ou lorsque je ne travaille pas on se retrouve avec des amis ou des connaissances pour aller prendre un café ou aller boire un verre dans un bar ou aller manger quelque part. Cela dure des heures étant donné que nous ne sommes pas pressés par le temps. Hier nous nous sommes retrouvés avec des chiliens et aujourd’hui nous allons sortir avec des Italiens. Il y a toujours des gens des 4 coins du monde et la seule règle c’est de parler anglais entre nous.

Je ne fais que travailler et je n’avais pas envie jusqu’à maintenant de suivre des cours.

Est-ce qu’il y a des sites spécialisés pour les Argentins qui viennent en France ?

Il y a un site web argentinosenparis.com

Différence culturelle, nourriture, habitudes françaises : as-tu des anecdotes ?

  •  J’ai trouvé que les français étaient très polis, bon bien sûr moins chaleureux que les Argentins mais très polis. Ici, si quelqu’un te touche l’épaule ou te bouscule il s’excuse tout de suite. En Argentine il te marche dessus !
  • Depuis que je suis arrivée à Paris j’ai été surprise car ici les gens font tout le temps des pic-nics. Bon évidemment quand le temps le permet. Ça c’est quelque chose que l’on fait jamais en Argentine et tout cas moi je ne le fais pas ni les gens que je connais. Ici toutes les occasions sont bonnes pour aller faire un pic-nic soit sur les quais de Seine soit au jardin du Luxembourg ou au Champ de Mars.
  • Ce qui m’a impressionné c’est la couleur du ciel gris. Peut-être parce que les touristes qui viennent d’Argentine viennent en été et ne font donc pas attention. Moi je pensais que seulement à Londres il pleuvait et le ciel était gris, je n’ai jamais pensé que cela serait la même chose à Paris.
  • Pour avoir un téléphone portable, un abonnement ou un pass navigo il faut absolument avoir un compte en banque. Même si on a de l’argent en liquide cela ne sert pas. Si tu n’as pas un compte en banque tu n’existes pas. Et pour ouvrir un compte en banque il faut avoir un garant.

Est-ce que tu as un blog, un compte FB ou Twitter ou tu racontes ton voyage…

Non je ne suis pas branchée du tout. Je ne publie jamais rien sur mon Facebook. Pour communiquer avec ma famille ou mes amis, j’utilise What’s App ou Skype.

J’espère que cela vous aura donné l’envie de venir faire un PVT en France! N’hésitez pas à laisser vos impressions, commentaires et questions sous cet article 🙂

A bientôt

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.