Une année de professeur de français au Japon

1

Great floating gate (O-Torii) at Miyajima

Lorsque vous arrivez en PVT au Japon vous vous demandez parfois ce que vous allez bien pouvoir faire de vos dix doigts et comment vous allez pouvoir financer votre année. Dans une ville comme Tokyo par exemple ne pas avoir un minimum de revenus est synonyme de courir à votre perte car il s’agit d’une des villes les pluis chères du monde.

L’un des emplois les plus en vu en tant que PVTiste au Japon est l’enseignement. En effet, les Japonais sont friands d’apprendre l’anglais (en majorité) et le français.

Si vous avez la fibre pédagogique, si vous êtes débrouillard et que les horaires ne vous font pas peur, pourquoi ne pas essayer ?

Pour en apprendre plus sur ce métier consultez le blog de Aala http://www.gaijinjapan.org

qui y fait régulièrement les bilans de ses étapes au Japon.

Partager

Un commentaire

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.