Récit d’une backpackeuse en Nouvelle-Zélande

0

paysage nouvelle zelande

Bonjour ! Je suis Enora, j’ai 26 ans, et nous venons avec mon copain Yann (27 ans) de Bretagne !
Cela fait (déjà) 9 mois que nous sommes installés en Nouvelle-Zélande. Je ne peux pas dire qu’il y a vraiment eu un déclic, mais nous avons décidé de sauter le pas à un moment qui nous semblait le plus propice. Nous avons travaillé tous les deux sur Paris pendant 2 ans et il nous a semblé bien de changer d’air, plier bagages pour voyager loin, très loin !

Auteur du blog les kiwis bretons, Enora nous parle avec entrain de son voyage en Nouvelle-Zélande !

Pourquoi avoir choisi un PVT Nouvelle-Zélande ?

Pour notre premier PVT, il nous a semblé intéressant pour nous deux de partir dans un pays anglophone pour améliorer notre niveau d’anglais.  Le choix de partir vivre une aventure en Nouvelle-Zélande s’est fait naturellement ; nous nous étions renseignés un petit peu bien entendu sur les feedbacks d’anciens voyageurs. C’est un pays qui nous faisait tout simplement rêver de par ses paysages époustouflants et sauvages, avec seulement 4 millions d’habitants et où peu de monde s’aventure en fin de compte !

paysage nouvelle zelande

Comment as-tu préparé ton voyage ?

À vrai dire, l’idée de partir était plutôt déterminée mais la préparation du voyage s’est faite un peu au dernier moment… Nous nous sommes dits qu’il était intéressant de sauter le pas et de changer notre routine parisienne. Le fait de partir dans un pays étranger en WHV nous trottait déjà depuis quelques années dans la tête.
A la sortie de mes études l’année dernière, j’ai occupé un poste en CDD à Paris, ce qui nous a permis de planifier en quelques mois notre départ. Le projet a mûri mois après mois, nous nous sommes renseignés tout simplement sur des sites sur la manière d’obtenir le PVT, l’argent et les papiers nécessaires à réunir pour partir ainsi que les destinations favorites à découvrir. Par la suite, les billets en poches et papiers réunis, nous pouvions préparés nos cartons et nos valises !

Quelles ont été les étapes importantes depuis ton arrivée en Nouvelle-Zélande ?

Tout d’abord, je définirai l’arrivée en Nouvelle-Zélande comme une première étape. Nous débarquons dans un pays étranger, les premiers jours sont toujours assez difficiles car il faut un temps d’adaptation : trouver ses repères, converser en anglais, régler les derniers détails administratifs (ouverture d’un compte bancaire, obtenir un numéro IRD…) pour ensuite commencer vraiment à vivre l’aventure.

Le 1er boulot

Après avoir profité presque un mois de l’île de nord, nous nous sommes attelés à la recherche d’un boulot. Nous avons effectué notre descente sur l’île du sud pour nous installer à Blenheim afin de travailler dans les vignes. En 24h, nous avions signé notre contrat avec un « contractor honnête » car malheureusement, c’est souvent le piège, certains d’entre eux profitent de l’arrivée de backpackers pour contourner les règles (salaires en attentes, conditions de travail non réglementaires…).
Pendant 3 mois, nous avons effectué de multiples tâches dans les vignes avec une équipe et des managers au top. Nous étions installés dans un backpack familial où tout le monde se connaissait et effectuait plus ou moins le même travail avec des « contractors » différents. Ces 3 mois ont été remplis d’échanges, de découvertes et de liens amicaux.

groupe backpackers nouvelle zelande

L’île du sud

A la suite de ces 3 mois et avec l’argent collecté grâce aux vignes, nous sommes partis à la découverte de l’île du sud pendant plus d’un mois. Notre road trip était déterminé avec plusieurs points de chutes de la côte est (Kaikoura, Christchurch, Oamaru, Dunedin, etc) pour remonter vers la côte ouest par la suite. Nous avons acheté le nécessaire de camping et en voiture nous allions de point en point pour pauser nos tentes et passer une ou deux nuits en backpack lorsque nous étions dans les grandes villes pour retrouver un peu de confort et profiter de l’ambiance citadine ! Lors de ce road trip nous étions cinq (mais j’étais la seule fille !) Nous avons vécu des moments merveilleux à travers ce voyage, nous avons partagé le plus dur (manque de confort, les nuits fraîches à la pointe du sud malgré l’été, la pluie, la fatigue) comme le meilleur (des paysages à couper le souffle, des fous rires et beaucoup de joie !)

nouvelle zelande road trip

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Pour l’instant, nous n’avons pas vraiment de plans établis, nous sommes installés dans la ville de Tauranga et nous aimerions encore bien profiter quelques mois de la sérénité dont cette ville nous fait bénéficier.

Quelle est ta meilleure expérience jusqu’à présent ?

Il y en aurait plein mais ma meilleure expérience pour le moment reste celle vécue à Stewart Island lors de notre road trip à travers l’île du sud. Nous avons effectué une « great walk », c’est-à-dire l’une des meilleures marches à réaliser en Nouvelle-Zélande. Pendant 3 jours, nous avons marché près de 40 kms, backpack sur le dos (à dormir sur la plage ou en pleine jungle). À ce moment-là, nous avons chacun, énormément plus appris sur nous-mêmes que sur les autres.

deux backpackers en nouvelle-zélande

Quelle est la pire ?

En 9 mois, je ne pense pas qu’il y ait eu de mauvaises expériences, quelques coups de frayeurs (perte de papiers administratifs) certes mais cela fait partie du voyage. Rien ne se passe comme on le souhaite en voyageant… Et c’est ce qu’il y a de plus excitant ! Les meilleurs moments vécus ont souvent été ceux qui étaient imprévus. « No plan, best plan ! »

Avez-vous repoussé vos limites ?

Je dirais qu’inconsciemment oui ! Repousser ses limites pour aller au bout de ce que l’on souhaite et vivre à fond une aventure unique dans une vie.

Pouvez-vous donner 3 conseils aux futurs backpackers en Nouvelle-Zélande ?

Conseil numéro 1 : Lorsque vous trouverez du travail en picking par exemple, méfiez-vous tout de même de certains contractors qui abusent parfois du statut des backpackers !
Conseil numéro 2 : Si vous planifiez un road trip, un petit détour vers Stewart Island vaut vraiment le coup. Essayez par contre d’y aller en février ou mars car le temps est souvent très instable par la suite.
Conseil numéro 3 : Si vous avez l’idée de partir en Nouvelle-Zélande, n’hésitez surtout pas à sauter le pas ! Vous y trouverez des personnes toujours prêtes à vous aider et vous conseiller dans toutes vos démarches. Chaque expérience est unique, vivez la vôtre !

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

De suivre la même tonalité que ces 9 derniers mois ?

queue de baleine nouvelle zelande

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.