A Nous Les Caribous ont obtenu leur PVT Canada !

0

a nous les caribous-360

À Nous, les Caribous ! c’est d’un côté Camille, 23 ans, conceptrice-rédactrice, et de l’autre Jordan, 25 ans, vidéaste. Ils habitent à Paris, dans le XVIIIème arrondissement. Un quartier qu’ils adorent et que pourtant, ils vont devoir quitter le 5 décembre prochain pour partir en PVT au Canada.

Pourquoi avoir choisi le PVT Canada ?

Partir au Canada, c’était un peu une lubie de longue date. Un rêve qui nous suivait tous les deux depuis l’enfance. On avait cette idée un peu folle de partir s’exiler dans un chalet avec des chiens de traîneau. C’est certainement parce qu’on avait trop regardé Balto (même si ça se passe pas VRAIMENT au Canada…).

Puis, on a grandi. Et maintenant, il y a cette envie de partir, de quitter sa zone de confort pour voir comment c’est ailleurs. Le Canada, c’est un pied sur le continent américain, avec une culture, une façon de vivre et de penser différente de la nôtre. Cette idée d’être à cheval entre l’Europe et  l’Amérique du Nord nous attire et on pense pouvoir y trouver notre bonheur.

Aussi, ça nous permet de conserver certaines bases qu’on aurait eu peur de quitter (la langue – c’est quand même rassurant de ne pas se sentir totalement étranger –  et aussi le fait qu’on y ait tous les deux de la famille).

Enfin, on a choisi le PVT car, malgré les rondes et le laborieux système de tirage au sort, c’était le moyen le plus facile pour nous d’aller au Canada. La durée de deux ans et la possibilité de travailler sur place nous ont clairement motivés.

Obtenir un PVT, c’est difficile ?

Le PVT, on y a réellement songer vers avril 2015. Mais il a fallu attendre décembre pour se dire « on va le faire ». Mine de rien, plus le temps passe, plus on s’enlise dans une situation et on a de plus en plus de mal à la quitter. C’est dur de mettre de côté un logement, une situation, la famille. Mais c’était un peu « maintenant ou jamais – on est encore jeunes, nos deux contrats de travail se terminent au même moment, faisons-le ». Alors dès décembre, on a commencé à réunir tous les papiers, refaire les passeports, etc.

On s’est inscrit en février, et jusqu’alors il y avait à peu près une ronde par semaine… jusqu’à notre inscription en fait. Il y a eu un problème technique qui a suspendu les rondes pendant bien un mois et demi ! On s’est dit qu’on n’avait vraiment pas de chance. Puis un jour, sans prévenir, une nouvelle ronde ! J’ai reçu un mail, mais Jordan non. On était juste ultra contents, notre projet commençait à se concrétiser. Mais, on savait aussi très bien que la seconde invitation n’était pas assurée.

Pendant presque deux mois, on a fait le tour des solutions de secours dans le cas où Jordan n’obtiendrait pas son PVT. Le moment le plus difficile, c’est lorsque j’ai reçu ma lettre d’introduction (seulement 4 jours après avoir été tirée au sort). Au même moment, une ronde était en train de se dérouler, mais ce n’était toujours pas la bonne pour lui. On a envisagé la solution qu’il me suive en touriste. Mais l’idée nous effrayait, on savait très bien que ce serait forcément frustrant.

Puis fin mai, un mail. Il a été tiré au sort ! On s’est dépêché de remplir le dossier et de l’envoyer, sans en parler à personne, sûrement par superstition. Une semaine plus tard, il recevait sa lettre d’introduction. Ouf, on part tous les deux !

a nous les caribous

Avez-vous une bucket list ?

Pas encore. Il y a bien des choses qu’on a envie d’aller voir, mais on n’a pas encore listé tout ça. Au début, on se dit qu’on aimerait tout faire, de la Gaspésie à Vancouver. Voir des aurores boréales,  faire du chien du traîneau, aller voir les baleines, se baigner dans les Grands Lacs, aller aux chutes du Niagara, visiter les Rocheuses, Calgary, Toronto, etc. Mais on se rend rapidement compte qu’aller d’un bout à l’autre du Canada c’est un peu plus long qu’en France.

Du coup dans un premier temps, on s’arrêtera sur Montréal. On va vraiment visiter la ville de fond en comble pour mieux se projeter et prendre nos marques. Il faut avouer que, le Canada, ce sera une grande première pour nous, alors on va y aller pas à pas dans la découverte. D’abord se créer son petit cocon, prendre nos marques, et puis ensuite aller voir plus loin.

En plus, Montréal fêtera son 375ème anniversaire l’an prochain. Des tonnes d’événements et d’activités sont prévus dans la ville. La programmation est vraiment bien remplie ! On va donc se laisser surprendre et essayer de participer au maximum aux festivités. On n’aura pas le temps de s’ennuyer !

Quels sont vos plans à l’arrivée ?

L’idée, c’est avant tout de trouver un emploi pour payer un logement sur Montréal (idéalement, un condo dans un triplex dans les environs de Rosemont, avec un petit balcon suffisamment grand pour un rocking-chair <3). On n’envisage pas notre PVT comme quelque chose d’itinérant. On veut vraiment s’installer durablement pour ensuite tenter d’obtenir la résidence permanente, et pouvoir monter notre boîte (dans la communication audiovisuelle – logique vu nos parcours).

canada quebec pvt

À côté de ça, à chaque fois qu’on aura du temps libre, on ira visiter, visiter et visiter, bien sûr ! D’ailleurs, on devrait passer le nouvel an en Abitibi. Ça a l’air bien l’Abitibi !

Et le froid dans tout ça, ça ne vous fait pas peur ?

On y pense surtout quand on nous le rappelle. Dans l’idée, le froid ça ne nous dérange pas vraiment. Au contraire, on est même assez pressés de se jeter dans la neige ! Ce qu’on n’aime pas en revanche, c’est la grisaille. Un ciel bleu avec -10 degrés, on est contents. Après, avec -30 degrés, on ne va pas non plus faire les malins. D’ailleurs, c’est sûrement ça le premier truc qu’on va faire en arrivant : aller s’acheter une vraie grosse doudoune et des bonnes chaussures. Quelle idée aussi d’atterrir début décembre !

J’ai vu sur votre blog que les pizzas du 18ème allaient vous manquer, mais qu’est-ce que vous avez hâte de goûter ?

Si on dit la poutine, on n’est pas très originaux, pas vrai ? Pourtant, on a vraiment envie d’y goûter ! Mais il y a aussi leurs tout-sauf-petits « déjeuners » qui font rêver. Sur Montréal, on ira dès notre arrivée goûter les bagels de St-Viateur Bagel et Fairmount Bagel ou encore faire un tour chez Schwartz.

Aussi, on ira se déshydrater dans l’une des nombreuses micro-brasseries de la ville. Au fond, ça tombe bien, on est plus bières que vin rouge. L’adaptation sera facile !

Pour encore plus de gourmandise, on a entendu parler des cabanes à sucre et des tires d’érable… Mais il faudra quand même faire attention aux kilos !

Où est-ce qu’on peut suivre vos aventures ?

Vous pouvez suivre toutes nos péripéties et nos états d’âme sur http://a-nous-lescaribous.blogspot.fr/. Bon, pour l’instant, il y a plus d’états d’âme que de péripéties, mais on essaye aussi de donner des petits conseils sur la préparation pour les futurs voyageurs en PVT! Généralement, on accompagne chaque article d’un dessin fait par mes petites mains. On garde celles de Jordan pour les vidéos (c’est son job après tout !). Quand on sera là-bas, on a prévu de faire pleins de photos, de vidéos, vidéos à 360°. On veut essayer d’appliquer au blog ce qu’on fait dans notre travail de tous les jours. On a tout plein d’idées, on a hâte de les mettre en place, et on espère que ça vous  plaira !

Nous sommes également présents sur Facebook , Twitter et Instagram. On y partage pleins de choses en rapport avec notre projet : articles web, reportages, témoignages, photos, vidéos…

Merci à WHV.fr pour cette interview ! Et à bientôt !

illustration a nous les caribous

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.