Un Français au Japon : les premiers pas de Mychenpie

0

kyoto japonOn a demandé à Hocine, 25 ans, de nous raconter ses premiers pas en tant que Gaijin au Japon. Après avoir quitter son CDI en France pour se consacrer seulement à sa passion japonaise, il postule au WHV Japon. PVT en poche, il souhaite mieux connaître l’archipel nippon à travers son histoire, ses régions et sa langue. C’est à travers son blog Mychenpie.com qu’il communique sur ses découvertes plein d’enthousiasme. On aime et on interview…

hocine francais au japon

Pourquoi as-tu choisi le Japon pour ton PVT ?

Mon intérêt pour ce pays est ancré depuis mon enfance. En explorant sa culture au fil du temps et de mes voyages, je me suis aperçu que le Japon ne ressemble à aucun autre pays. Sa culture populaire et le mariage entre la modernité et le traditionnel en font un pays unique.

Parles-tu le japonais ?

Au début, mon niveau était débutant. Quand je suis arrivé au Japon, j’avais uniquement acquis les systèmes de langues hiraganas et katakana mais cela ne me permettait pas d’avoir de conversation.
J’ai commencé à suivre des cours dans une école de langue dès mon arrivée à Tokyo. Pas de panique, les professeurs japonais sont totalement compétents pour apprendre le japonais aux étrangers débutants.
Aujourd’hui, je continue à suivre des cours pour acquérir un niveau de conversation de survie, c’est-à-dire le langage du quotidien et je peux déjà m’exprimer sur quelques sujets 🙂
Un ami à moi m’a rejoint dans l’aventure et on se retrouve assez souvent ensemble pour se donner des cours.

Quel itinéraire penses-tu effectuer ?

Mon projet est de parcourir le Japon de l’Est à l’Ouest. J’ai déjà voyagé dans le Nord du Japon dans la région d’Hokkaido en passant dans la ville de Sapporo . J’ai découvert d’autres villes dans la région du Kanto et fait des escapades dans la nature à Hakone par exemple. Enfin, aujourd’hui, je me trouve en plein cœur de la région du Kansai dans la ville d’Osaka et qui me permet de rayonner à travers d’autres villes autour comme Kyoto, Kobe ou encore Nara.

Petit aperçu du voyage de Mychenpie à travers une vidéo.

Pour quels types de jobs vas-tu postuler ?

Quand je regarde les personnes autour de moi qui sont titulaires d’un PVT, la majorité travaille en tant que tuteur pour aider des étudiants en donnant des cours de langue. Cette aventure au Japon m’a permis de découvrir de nouveaux centres d’intérêt. Je m’intéresse aujourd’hui au monde de la startup : pouvoir consacrer son temps à une jeune entreprise qui a de l’ambition et qui a une certaine osmose entre l’équipe, ça me parle ! Je travaille actuellement pour une jeune société de nettoyage qui vient tout juste de s’ouvrir au Kansai, un vrai challenge pour moi, ayant travaillé en France dans le monde de la relation client.
Forcément faut aimer faire le ménage, et étant de nature maniaque, ça ne me pose pas de problème !

Quelle  expérience t’as le plus marqué au Japon ?

Il y en a tellement mais si je devais en choisir une, ça serait la première fois que j’ai vu de mes yeux la statue de Gundam à Odaiba. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé m’être totalement déconnecté de ma vie en France.

As-tu une anecdote insolite à nous raconter ?

Fêter Halloween dans le quartier de Shibuya à Tokyo, je n’ai jamais vu autant de monde dans la rue et tous les Japonais étaient parés pour faire la fête, c’était magique !

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui veulent se lancer ?

  • De ne pas hésiter à saisir l’opportunité si l’envie du PVT est présente.
  • De suivre des cours dans une école de langue au Japon, l’inclure dans le programme de son PVT car la communication va vous ouvrir plus facilement des portes, vous mettre en immersion dans le pays et vous aidera à faire des connaissances.
  • Se loger dans une sharehouse avec d’autres Japonais afin de vous créer une vie sociale ultra conviviale !
  • Enfin, le plus important, de voyager un maximum car le Japon n’est pas que Tokyo, c’est en voyageant longtemps qu’on découvre que le Japon a de multiples facettes et une population totalement différentes d’une région à l’autre.

 

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.