Les aventures de Rill au Japon !

asian woman wearing japanese kimono in fall

On m’appelle Rill, j’ai 22 ans,et je m’apprête à partir pour un an en WHV au Japon, je tiens un blog sur mon expérience que vous pouvez consulter ici.

Passionnée par la langue et la culture japonaise depuis plusieurs années, c’est mon deuxième voyage au pays du soleil levant. J’espère pouvoir vous aider dans vos démarches pour le PVT au Japon, en effet, il faut correspondre à des critères précis, et surtout monter un véritable dossier, pour avoir le droit de passer à la commission d’examen, et ainsi espérer décrocher son visa pour le Japon.

Vous avez probablement déjà lu ces conditions dans d’autres articles sur le sujet (disponibles sur le site de l’ambassade du Japon en France), mais je vais ici partager mon expérience sur chaque point, afin je l’espère, que vous puissiez avoir un maximum de chance de décrocher le visa, dont les places sont restreintes. Les conseils suivants sont issus principalement de ceux fournis par mon interlocutrice lors de la réalisation de mon dossier, et lors de la commission d’examen.

Conditions générales :

Si vous devez vous déplacer très loin pour faire votre demande, prévoyez au moins deux jours, afin de pouvoir revenir le lendemain.Les horaires de service étant restreints, vous pourriez avoir besoin d’une journée en plus pour vous représenter au cas où les pièces fournies ne sont pas en règle. Ne perdez surtout pas courage, et suivez-bien les instructions !

« La présence physique du demandeur de visa lors du dépôt de la demande est obligatoire. »

Il s’agit en fait de vérifier que vous partez bien de France, et non que quelqu’un de votre entourage est en train de faire les démarches pour vous alors que vous êtes déjà à l’étranger.

« La production de tous les documents exigés ne garantit en aucun cas l’attribution du visa« .

Comme je vous l’ai dit plus haut, le nombre de visa alloué chaque année est limité, et est décidé à chaque début d’année. Si vous voulez augmenter vos chance d’un décrocher un, faites votre demande le plus tôt possible. Car en fin d’année, il arrive parfois que le nombre faible de place restantes rende l’obtention plus difficile.

Pièces à fournir :

N’hésitez surtout pas à appeller le service des visa pour vous aider à remplir les formulaires, et obtenir des conseils ! Il s’agit de l’interlocuteur le plus à-même de fournir les réponse à vos questions quant à la façon de rédiger votre programme et autres lettres de motivation.

1  Passeport français en cours de validité

Rien de particulier. Souvenez-vous toutefois qu’il vous faut un passeport biométrique. Si vous ne l’avez pas, pensez à vous y prendre à l’avance pour le faire faire.

2 le formulaire de demande de visa

Depuis quelques temps, le formulaire n’est plus disponible qu’en anglais. Un modèle est disponible sur le site de l’ambassade. N’hésitez pas à demander de l’aide au service de visa par téléhone ou par e-mail si vous avez des doutes ! Si vous n’avez pas encore vos billets d’avion, renseignez un maximum d’informations puis laissez les cases vides.

3 Une photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire.

5€ au photomaton du coin, c’est largement suffisant. N’économisez pas sur cela, se serait idiot…Faites cependant attention à la taille réglementaire, vous aurez besoin de la recouper pou la faire rentrer dans le cadre. N’oubliez pas de noter votre nom au crayon au dos, pour éviter qu’elle ne se perde en cas de décollage.

4 Justificatif financier au nom du demandeur de visa :

Dans mon cas, je n’avais pas encore mes billets d’avion, la somme minimale demandée était de 4 500€ (Mars 2012). Ma banquière m’avait donc donné une sorte d’attestation confirmant que la somme était bien disponible sur mon compte. Partant pour un an, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir que cela ne leur suffisait pas du tout ! Si vous partez pour une longue durée, vous aurez toutes vos chances si vous pouvez économiser au moins 7 000€. C’est une somme n’est-ce pas ! En effet, le whv implique que vous êtes en vacances, et donc qu’il serait possible que vous ne travaillez presque pas. Ils veulent donc s’assurer que vous ayez de quoi tenir la distance. De plus, ils préfèrent avoir un vrai solde tout compte (imprimable à votre banque, ou via internet), pour vérifier qu’il s’agit bien de compte non bloqués auxquels vous aurrez accès.

5 Lettre détaillant les origines de votre intérêt pour le Japon.

Il s’agit donc d’une lettre de motivation, indiquandant ce qui vous attire et ce que vous aimeriez réaliser lors de ce voyage. Là encore, l’aide du service d’obtention de visa peut vous être utile.

6 Le Programme de séjour

N’hesitez pas à détailler vos projets et  envies afin de montrer que vous êtes renseignés et que vous voulez découvrir le japon (ex : visiter la tour de tokyo, participer à une cérémonie du thé, voir le matsuri de asakusa, photographier la pêche au cormoran à gifu, manger du boeuf de kobe…). Donnez le nom des endroits ou des gens chez qui vous avez prévu de loger, juste à titre indicatif. Il s’agit de bien montrer que vous y allez avant tout pour décourvir le Japon, et que le travail sur place ne sera qu’un moyen pour subvenir partiellement à vos dépenses.

7 Un Curriculum vitae

Rien de particulier. Essayer de mettre l’accent sur votre capacité d’adaptation.

8 Certificat médical attestant de la bonne santé du demandeur datant de moins d’un mois

Votre docteur devrait savoir comment s’y prendre. Il s’agit d’un mot expliquant que vous êtes en bonne santé, que vos vaccins sont à jour, et qu’il n’y a aucune contre-indication concernant votre voyage et vos projets.

L’obtention :

Une fois que vous avez remis votre dossier, et que toutes les pièces ont été approuvées par l’accueil visa, il va passer en commission d’examen. Dans mon cas, je n’ai attendu que 15 minutes, après lesquelles la dame à l’accueil m’a annoncé que j’avais déccroché mon visa. Quelle surprise ! Ont-il vérifié tout les noms qu’il m’ont demandé ? Approuvé mon programme de touriste ?Lu mon CV ? Déchiffré l’écriture illisible de mon médecin traitant ? Tant de démarches, de recherche, de références et de sueur, pour qu’une seule personne, décide en quelques minutes seulement que j’était admise. Je me suis presque sentie trahie et déçue.Et une semaine après, je recevais par la poste mon passeport avec un bel autocollant visa.

J’espère que cela se passera aussi bien pour vous ! Vous pouvez suivre mes aventures depuis le départ sur mon blog Rill’in Japan

2 commentaires

  1. Edit 12/04/2016 : Depuis 6 mois, l’ambassade de Paris n’envoie plus les passeports par la poste. La présence physique du demandeur de visa est obligatoire pour retirer le passeport. Cependant, si vous remettez le coupon de retrait que l’on vous à remis lors de la demande de visa à un ami, celui-ci peut le retirer à votre place.
    Si il doit vous l’envoyer par la poste, prévoyez un chronopost. C’est le moyen le plus rapide et le plus sûr pour recevoir votre visa. N’oubliez pas qu’en cas d’incident postal, pour n’avez aucun recours pour récupérer votre passeport égaré ou abîmé par les services de la poste ! Alors, n’économisez pas sur ce point-là, au risque de le regretter sincèrement…

  2. Encore une fois merci à Rill pour sa participation, je pense que ses conseils vont aider pas mal de monde le PVT Japon n’est pas le plus simple à obtenir !

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.