Interview : Fanny, une jeune française expatriée à Buenos Aires

0

Nous avons rencontré Fanny, une jeune globe-trotteuse originaire du sud-ouest de la France qui après avoir voyagé et vécu dans différents coins du monde a décidé de poser ses valises à Buenos Aires.

Dans son interview, elle explique son coup de foudre pour la ville et la culture argentine, son parcours, ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas à Buenos Aires et enfin nous donne des astuces et des conseils au niveau des jobs et des logements si vous comptez vous installer là-bas !

@fannydumond

Fanny de Destino Buenos Aires

1/ Peux-tu te présenter et décrire ton blog en quelques mots ?

Je m’appelle Fanny, j’ai 36 ans, je viens du Gers mais j’ai toujours été attirée par les grandes villes et l’étranger. J’ai vécu à Dublin, Mexico, Paris, Londres et Buenos Aires. J’ai lancé mon blog Destino Buenos Aires dès mon arrivée, surtout pour garder contact avec mes proches et leur faire partager mon quotidien et mon amour pour cette ville. Puis j’ai commencé à recevoir des mails d’autres français qui souhaitaient s’expatrier, ou juste se renseigner, j’adore les échanges avec mes lecteurs.

2/ Depuis quand et pourquoi as-tu décidé de t’installer à Buenos Aires ?

Je vis depuis bientôt 6 ans en Argentine, je m’étais rendue à Buenos Aires 2 fois en tant que touriste et j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette ville. J’aime la beauté de la ville, son melting pot d’architecture, son côté européen et à la fois bien « latino », sa vie nocturne, la façon de vivre des Argentins, un peuple beaucoup plus expansif et extraverti que nous les français.

3/ Quel visa as-tu pour vivre là-bas ?

J’ai eu un visa de travail pendant 3 ans pendant que je travaillais en agence de voyage, puis j’ai obtenu ma résidence définitive. Il existe maintenant le visa vacances travail pour les moins de 30 ans.

@fannydumond

La Place del Congreso de la Nacion.

4/ Que fais-tu dans la vie ? As-tu trouvé un emploi rapidement à Buenos Aires ?

J’ai travaillé en communication en tant qu’attachée de presse à Paris puis à Londres, puis je suis devenue agent de voyage en Argentine. Maintenant j’allie mes 2 métiers et je suis rédactrice free-lance pour une agence de voyage française et rédige un guide sur l’Argentine. J’ai trouvé l’emploi que je souhaitais (je souhaitais travailler dans le tourisme) au bout de 18 mois.

Avant j’ai donné des cours de français, fait des traductions, travaillé 8 mois comme commerciale dans un call center. Je retiens de cette expérience que lorsque l’on souhaite vraiment quelque chose, l’obstination paie. Et la patience aussi. J’ai accepté des jobs qui ne me convenaient pas mais qui me faisaient patienter en attendant mieux.

Surtout j’ai eu l’opportunité de travailler dans le secteur du tourisme, secteur dans lequel je n’avais aucune expérience ni aucun diplôme. Je ne pense pas que la France m’aurait donné la même opportunité. A l’étranger parler plusieurs langues (français/anglais/ espagnol) nous ouvrent les portes.

5/ As-tu des conseils à donner aux personnes qui recherchent un emploi à BA ?

Voici 3 sites connus en Argentine pour trouver un emploi :

Personnellement j’ai envoyé des CV et candidatures spontanées aux entreprises qui m’intéressaient et j’ai rappelé ensuite pour demander des entretiens.

A Buenos Aires la chambre de commerce franco-argentine reçoit les français nouveaux arrivants et anime des réunions d’information. C’est une chance, toutes les chambres de commerce dans le monde n’ont pas cette initiative. Il faut les contacter : http://www.ccifa.com.ar/emploi-formation/espace-candidat-emploi/

@fannydumond

Promenade à Buenos Aires : quartier de San Telmo.

6/ Est-ce facile de trouver un logement ?

Trouver un logement en colocation est facile, avoir son propre appartement à un prix local et non de touriste, alors là bon courage… Les propriétaires demandent des cautions de personnes habitant Buenos Aires et disposant de biens immobiliers. Donc si on n’a pas de très bons amis argentins disposant déjà d’un bien c’est pas gagné. L’autre solution c’est de payer plusieurs mois d’avance, ou un loyer plus élevé.

Les meilleurs quartiers pour vivre selon moi sont près de la ligne D du métro : Palermo, Collegiales, Belgrano ou près de la ligne B : Almagro, Villa Crespo.

Colocations

Appartements

7/ Qu’est ce que tu aimes le plus à BA ?

J’aime la façon de vivre des Argentins : moins stressés, plus enclins à profiter de l’instant présent, chaleureux, communicatifs, désinhibés, leur sens de l’amitié et de la famille. J’aime aussi le rythme de vie, dîner, sortir tard, la vie est plus légère et plus intense.

@fannydumond

Promenade dans les rues de buenos aires : peinture murale à l’effigie de Carlos Cardel dans le quartier de l’Abasto

8/ Ce que tu n’aimes pas ?

Je n’aime pas devoir subir l’inflation incontrôlable du pays (30 % par an), voir cohabiter l’opulence et la grande pauvreté. Les rapports hommes/femmes ne sont basés que sur la séduction ce qui empêche les rapports d’amitié.

9/ Reviens-tu souvent en France ?

Oui une fois par an. Cette année fut exceptionnelle j’ai pu rester en France plusieurs mois depuis que je travaille à distance.

10/ Comment vois-tu ton futur ? Là-bas ou de retour en France ?

Le futur est difficilement prévisible. Avec l’inflation et les taxes sur les billets d’avion pour l’étranger, rentrer en France devient un grand casse-tête. Les prêts bancaires pour acheter une maison sont ridicules par exemple. Devenir propriétaire est mission impossible si on n’a pas déjà quasi la totalité des fonds. Je pense qu’à 20, 30 ans, on ne se pose pas trop de questions. Mais sur le long-terme, la situation économique du pays peut faire repartir un étranger vers un pays plus stable. Alors, oui, la question du retour en France se pose, évidemment…

@fannydumond

Couché de soleil à Buenos Aires : Eglise de Recoleta.

Merci beaucoup à Fanny d’avoir bien voulu partager avec nous son expérience d’expatrié en Argentine ainsi que ses futurs projets. Si vous souhaitez en savoir plus sur ses aventures et sur le quotidien d’une frenchie à Buenos Aires, je vous invite à consulter son blog « Destino Buenos Aires » dans lequel elle partage ses découvertes, ses impressions, ses chocs culturels … le tout avec une dose d’humour et de bonne humeur. D’ailleurs nous avons eu un petit coup de cœur pour son mode d’emploi de survie sentimentale à Buenos Aires … essentiel pour votre bonne intégration dans la société argentine !

Vous pouvez aussi suivre ses aventures argentines et lui poser des questions sur Facebook et sur Tweeter.

Partager

Laisser une réponse

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.